La Sacem se mobilise pour la défense des quotas de chanson francophone à la radio

La Sacem se mobilise pour la défense des quotas de chanson francophone à la radio Source: Reuters

La défense des quotas en faveur de la chanson francophone est «la mère de toutes les batailles», soutient Jean-Noël Tronc, directeur de la Sacem, dans un entretien au Journal du Dimanche.

«Les quotas représentent une protection de l’auditeur contre une forme d’asphyxie culturelle», affirme notamment le directeur de la Société des auteurs et compositeurs de musique (Sacem). Le système des quotas pour la chanson francophone, en vigueur depuis 20 ans et qui impose au moins 40% de «chansons d'expression française» sur les radios, doit être discuté prochainement en commission mixte paritaire dans le cadre de l'examen du projet de loi sur la liberté de création, l’architecture et le patrimoine.

Les quotas «ont prouvé en vingt ans leur efficacité», selon le directeur de la Sacem

Plus de 1 800 artistes, dont Charles Aznavour, Francis Cabrel, Renaud, Jean-Jacques Goldman, ont lancé un appel intitulé «Touche pas à mes quotas» contre la remise en cause de ce dispositif. «Sans les quotas, nous n’aurions pas depuis plus de 20 ans une telle richesse dans la chanson, la musique électronique, le rap, le rock, le slam, la pop ou les musiques d’expression régionale et les artistes d’expression francophone n’auraient pas connu de tels succès à l’international», affirment ces artistes dans cet appel.

Le directeur de la Sacem et les artistes signataires de l'appel soutiennent l'amendement de la ministre de la Culture, Audrey Azoulay qui, selon eux, «est un bon compromis pour préserver le système» et permettrait de maintenir les quotas de diffusion de chansons francophones.

Or, souligne le directeur de la Sacem, les quotas «ont prouvé en vingt ans leur efficacité». «La France est le seul pays d’Europe où les productions locales sont majoritaires. En 2014, sur les 100 premières ventes d’albums, 64 étaient interprétées en français. Ils ont permis à une génération d’artistes d’émerger dans les années 90 et 2000», a-t-il rappelé. «Si Zaz ou Maître Gims triomphent à l’étranger avec des chansons en français, c’est aussi grâce aux quotas», a-t-il estimé.

Lire aussi : Verdun : une association appelle à la reprogrammation du concert de Black M

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»