François Hollande et Angela Merkel à Verdun pour les commémorations du centenaire de la bataille

Cent ans après la bataille de Verdun, une des plus importantes de la Première Guerre mondiale le président de la République et la chancelière allemande commémorent dimanche l'événement. Une journée placée sous le signe de l'Europe et de la mémoire.

  • Auteur: RT France

  • Auteur: RT France

  • François Hollande, visiblement quelque peu fatigué, a commencé par se tromper d'endroit en confondant Verdun avec ... la capitale de l'Allemagne.

    «Nous tenions Angela Merkel et moi-même à venir à l'hôtel de ville de Berlin ...» a commencé le chef de l'Etat. Il a souligne «le mérite éminent de Verdun au service de la coopération et de l'amitié entre la France et l'Allemagne et de la transmission de la mémoire».

    La venue de la chancelière constitue pour lui «un regard commun franco-allemand à la bataille de Verdun qui donne au mémorial la stabilité et les resoources dont il a besoin pour poursuivre sa mission éducative». 

  • S'exprimant à la tribune de l'hôtel de ville de Verdun, la chancelière allemande a effectué un discours particulièrement solennel : 

    «Plus qu'une ville, plus qu'un nom, Verdun est un endroit cher à l'humanité. Un endroit où la France et l'Allemagne se sont combattus, puis où elles se sont réconciliées. Aujourd'hui, nous sommes des pays frères et c'est un immense honneur pour moi en tant que chancelière et pour toute l'Allemagne d'être invitée à Verdun», a déclaré Angela Merkel.

    «Nous sommes ici réunis pour à la fois honorer la mort des soldats qui ont combattu, pour se souvenir de cette guerre qui a laissé des traces indélébiles, mais aussi et surtout, s'imprégner du passé pour construire ensemble le futur en perpétuant le geste du général De Gaulle et du chancelier Adenauer, de Helmut Kohl et François Mitterrand», a-t-elle conclu.

Une journée sous le signe du «recueillement» et de «l'amitié»

Cette célébration, François Hollande souhaite en faire un message permettant «d'éclairer le monde d'aujourd'hui», à la lumière de l'histoire du «suicide» de nations entraînées dans le précipice «par le nationalisme», a-t-il expliqué. 

Pour Angela Merkel, qui a qualifié son invitation à Verdun de signe de «grande confiance», il «ne fait aucun doute» que l'Europe est confrontée à des tâches difficiles. Mais l'Europe a «également fait et réussi beaucoup de choses», a ajouté la chancelière, saluant la capacité franco-allemande à «trouver des compromis».

La journée commencera par un moment de recueillement au cimetière allemand de Consenvoye, comme le firent Helmut Kohl et François Mitterrand en 1984 (ils s'étaient alors donné la main, symbole de la réconciliation allemande).

Ils discuteront ensuite de la question des migrants et du référendum sur le Brexit qui se tiendra le 23 juin prochain, avant d'être rejoints par les présidents de la Commission européenne et du Parlement européen Jean-Claude Juncker et Martin Schulz.

Angela Merkel et François Hollande prononceront enfin chacun un discours d'une dizaine de minutes, avant de quitter les tranchées.

Verdun, entre rap et polémique

Si la cérémonie sera fera au rythme des Tambours du Bronx et de l'orchestre de la Garde Républicaine, la commémoration de la bataille de Verdun a déjà été marquée par la polémique Black M

Lire aussi : Le rappeur Médine à RT France : «Est-ce qu’on a accordé la liberté d’expression à Black M ou pas ?»

Le rappeur, membre du groupe Sexion D'assaut, avait vu son concert programmé pour les festivités du soir, avant d'être finalement annulé, après que l'Elysée était devenue la cible de virulentes critiques pour avoir fait le choix d'un rappeur mainstream pour la célébration d'un événement tragique de l'Histoire. 

Mais si Black M ne viendra pas, il y aura bien du rap à Verdun. En effet, le rappeur verdunois Youl, censé faire la première partie, se produira bien sur la scène du parc de Londres.

Un concert une nouvelle fois controversé puisque Youl qui «n'aime pas la guerre et les militaires» est notamment connu pour sa chanson «Et dieu reconnaîtra les chiens».

Lire aussi : Verdun : une association appelle à la reprogrammation du concert de Black M

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales