Emmanuelle Cosse : à peine ministre, elle réaffirme son opposition à la déchéance de nationalité

© AFP Source: AFP

Sa cérémonie de passation de pouvoir au ministère du Logement n’avait pas encore eu lieu qu’Emmanuelle Cosse redisait qu’elle était très opposée à la déchéance de nationalité. Premier couac gouvernemental ?

Interviewée ce matin sur France Inter, l’ancienne patronne d’Europe Ecologie-Les-Verts a déclaré : «Ma position est connue depuis le 17 novembre, le président la connaît. On m'a consultée plusieurs fois. Le président de la République ne m'a pas demandé de me renier. Maintenant c'est aux parlementaires de faire ce qu'ils souhaitent. Je suis très opposée». Les députés ont voté en début de semaine l'amendement du gouvernement qui inscrit la déchéance de nationalité dans la Constitution sans faire de référence à la binationalité. Cécile Duflot avait déposé une motion contre cet amendement et avait porté la parole des écologistes sur le sujet. 

Une déclaration qui fait tache alors que François Hollande a rappelé à l’ordre Emmanuel Macron, le ministre de l’Economie : «Je le lui ai plusieurs fois rappelé : il y a une règle qui consiste à assurer la solidarité. La solidarité parce que lui aussi quand il prend une décision qui n'est pas facile à suivre pour des parlementaires, il demande la solidarité. La solidarité ça fait partie de l'équipe gouvernementale».

Une solidarité qui semble déjà mise à mal par les propos d’Emmanuelle Cosse, tant sur la question de la déchéance de nationalité que sur ses positions contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. La nouvelle ministre du Logement est en effet opposée à ce projet, cependant elle s'est défendue de tout «marchandage» avec le président à ce sujet dans le but d'obtenir un référendum. François Hollande a en effet annoncé le 11 février qu'un référendum local aurait lieu sur ce sujet, à peine quelques heures après le retour des écologistes dans le gouvernement. 

Lire aussi : Remaniement ministériel : Jean-Marc Ayrault au Quai d'Orsay, les verts de retour au gouvernement ?

Et pour continuer avec la «solidarité» gouvernementale déjà toute relative, Jean-Michel Baylet (PRG) le nouveau ministre de l'Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, invité de France 2 le 12 février, a estimé que l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes était «utile à cette région et même utile à la France». Le nouvelle équipe gouvernementale n'a pas encore fait sa traditionnelle photo de famille que l'on observe déjà les premiers désaccords et les premiers couacs...

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales