Brahim Zaibat condamné à un euro d'amende pour un «selfie» avec Jean-Marie Le Pen

Jean-Marie Le Pen Source: Reuters
Jean-Marie Le Pen

Le danseur Brahim Zaibat a été condamné à retirer le «selfie» qu'il avait pris avec Jean-Marie Le Pen faisant la sieste dans un avion, publié à la veille du second tour des régionales et à lui verser un euro.

Cette photo avait été publiée le 12 décembre dernier sur les réseaux sociaux. Elle montrait le cofondateur du Front national endormi dans un avion, la bouche légèrement ouverte, accompagné du commentaire : «Mettez les KO demain en allant voter. Pour préserver notre France fraternelle !!!». Brahim Zaibat apparaissait à ses côtés, la mine réjouie par la scène.

«S'il présente un caractère humoristique et a été utilisé par le demandeur pour faire passer un message politique», «ce cliché n'en constitue pas moins une atteinte au droit exclusif dont M. Le Pen dispose sur son image», a jugé le Tribunal de grande instance de Paris.

Jean-Marie Le Pen réclamait la somme de 50 000 euros

Jean-Marie Le Pen avait alors saisi la justice pour atteinte à la vie privée et au droit à l'image, demandant, outre le retrait du cliché, pris deux années auparavant, la somme de 50 000 euros.

Pour la juge, il a été «réalisé et diffusé sans son autorisation et sans être justifié par le sujet d’actualité politique en cause avec lequel il ne se rattache que de manière artificielle». Relevant toutefois que le cliché, qui surprend M. Le Pen «dans un moment d'intimité», n'est «ni dégradant ni malveillant», contrairement à ce que soutient M. Le Pen, le tribunal lui a alloué un euro de provision.

Le député européen est actuellement poursuivi pour contestation de crimes contre l’Humanité après avoir réitéré ses propos sur les chambres à gaz, «détail» selon lui de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale.

Lire aussi : Tel père telle fille? Cinq dérapages qui ont mis Marine Le Pen mal à l'aise

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales