Tel père telle fille? Cinq dérapages qui ont mis Marine Le Pen mal à l'aise

Jean-Marie Le Pen et Marine Le Pen Source: Reuters
Jean-Marie Le Pen et Marine Le Pen

Marine Le Pen a encore dû se désolidariser des propos tenus jeudi par son père. Petit florilège des déclarations paternelles où la patronne du Front National s’efforce de rattraper le coup – ou pas.

Jean-Marie Le Pen qualifie les chambres à  de «détail de l’histoire de la seconde guerre mondiale», à de nombreuses reprises : en 1987, 1997,  2008 et 2009.

Marine Le Pen doit déclarer en février 2011 que les camps nazis étaient «le summum de la barbarie», en soulignant son «agacement» pour les personnes faisant preuve «d'ambiguïté sur la Shoah».

18 février 2012
Récit d’un poème de Robert Brasillach, écrivain collaborationniste et antisémite.

Lorsqu’interrogée sur la question,  prend soin d’éviter de répondre à son interlocuteur.

20 mai 2014
A propos de  démographique en Afrique : «Mgr Ebola peut régler ça en trois mois».

Marine Le Pen défend son père Jean-Marie, en soutenant que ses propos critiqués sur le virus Ebola ont été «dénaturés».

Juin 2014
Utilisation du mot «fournée» concernant Patrick Bruel, qui est juif.

La présidente frontiste qualifie ce commentaire de «faute politique» et fait supprimer du site officiel du  la rubrique diffusant les vidéos hebdomadaires de Jean-Marie Le Pen.

2 Avril 2015
Jean-Marie Le Pen persiste à qualifier les chambres à gaz de «détail de l’histoire de la seconde guerre mondiale», ce qui lui a déjà valu une condamnation par le passé.

Marine Le Pen confie au journal le Monde son «profond désaccord sur la forme et le fond».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales