Les royalistes de l'Action Française privés de manifestation à Marseille

Un collage d'affiches de l'Action Française© Capture d'écran Twitter @ActionFrançaise
Un collage d'affiches de l'Action Française

Le préfet de police des Bouches-du-Rhône a interdit un rassemblement samedi à Roquevaire, à l'est de Marseille, à l'appel des royalistes de l'Action française, pour risque de trouble à l'ordre public, selon un communiqué diffusé vendredi soir.

L'Action française Provence avait appelé à ce rassemblement dans le cimetière de la commune des Bouches-du-Rhône sur la tombe du journaliste et homme politique Charles Maurras (1868-1952), connu pour sa théorie du nationalisme intégral dont s'inspire l'AF et condamné après la Seconde guerre Mondiale pour avoir soutenu le gouvernement de Vichy.

La préfecture a relevé un appel à une contre-manifestation lancé par plusieurs associations et fédérations locales.

«Compte tenu de la proximité des deux rassemblements et d'une récente série de heurts et agressions impliquant des individus se réclamant de l'Action française (AF), un risque avéré de confrontation de nature à troubler gravement l'ordre public doit être évité», a déclaré la préfecture dans un communiqué. 

Les militants de l'Action française ont notamment perturbé les vœux, fin janvier, du député PS Jean-David Ciot, après avoir, en décembre, perturbé une conférence sur le Front national organisée par le PS à Sciences-Po Aix.

«Par ailleurs, la forte mobilisation des forces de l'ordre sur l'ensemble des missions de l'état d'urgence ne permet pas d'encadrer ces rassemblements ni même de contenir tout débordement», a conclu la préfecture.

Les militants royalistes font souvent l'objet de pressions et intimidations de groupes d'extrême-gauche de type «antifa». En septembre 2015, une grenade ainsi que des balles de kalachnikov avaient été déposées devant l'entrée des locaux de la section marseillaise de l'AF.

 Lire aussi : Les manifestions pouvant provoquer «des troubles à l'ordre public» interdites à Calais

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales