Qui est Abdelhamid Abaaoud, le prétendu cerveau des attentats de Paris ?

Qui est Abdelhamid Abaaoud, le prétendu cerveau des attentats de Paris ? Source: Reuters
Abdelhamid Abaaoud

Alors que les incertitudes demeurent sur le sort du djihadiste le plus connu de Belgique, RT se penche sur le parcours de cet homme, organisateur présumé des attentats du 13 novembre à Paris et à Saint-Denis.

Originaire de Belgique, Abdelhamid Abaaoud, 28 ans, est issu d’une famille de petits commerçants marocains, habitant dans la communauté de Molenbeek, un quartier de Bruxelles qualifié par le maire lui-même de «terrain fertile de la violence radicale» et qui est considéré comme une plaque tournante des réseaux djihadistes francophones.

Molenbeek

Le terroriste présumé possède la double nationalité belge et marocaine, et s’est pour la première fois fait remarquer par les services de sécurité en 2010, lorsqu’il a été arrêté pour vol à main armée en campagnie de Salah Abdeslam, le principal suspect des attentats à Paris actuellement en fuite et ami d’enfance d’Abdelhamid.

Abdelhamid Abaaoud

En 2013, Abdelhamid Abaaoud est parti une première fois en Syrie, où il a rejoint les rangs de Daesh et a été rapidement promu. D’après les responsables de sécurité, il a pu revenir brièvement en Europe, mais ses mouvements précis lors de ces deux dernières années n’ont pas pu être détaillés par la police. Lors de cette période, en 2014, il a fait la une des journaux belges en recrutant son propre frère cadet Younès pour la cause djihadiste. Agé de 13 ans, le garçon est parti en Syrie, pour Daesh, ce qui lui a valu l’étiquette de «plus jeune djihadiste au monde».

Abaaoud lui-même est apparu en 2014 dans une vidéo de Daesh, filmée au nord-ouest d’Alep, où il apparait au volant d’un pick-up trainant des corps mutilés dans la boue.

Abaaoud est actuellement le terroriste le plus recherché de Belgique, et est suspecté d’avoir participé à l’organisation des attentats de Charlie Hebdo et du magasin Hyper Casher du début de l’année, lorsqu’il venait de revenir de Syrie en Belgique. Le 15 janvier, un réseau terroriste dont il semblait être l’organisateur a été démantelé par la police, qui ont abattu deux de ses membres. 

Selon les informations relayées par les médias, Abdelamid Abaaoud était plus probablement derrière deux autres attentats, celui du Thalys, le 21 aout, et celui de l’église de Villejuif, déjoué avant d’être perpétré. Les liens entre Abaaoud et les auteurs de toutes ces attaques et ses activités au sein de Daesh lui ont valu en juillet dernier une condamnation, par contumace, à 20 ans de prison à Bruxelles.

En savoir plus : Le terroriste qui voulait faire un carnage dans les églises de la banlieue de Paris n’agit pas seul

Ce lundi, les enquêteurs français ont obtenu des informations selon lesquelles il pourrait se trouver en France, ce qui a provoqué un raid policier à Saint-Denis, mercredi matin. Lors de cette opération, le terroriste a péri, a indiqué jeudi la police.

En savoir plus : Abdelhamid Abaaoud a été abattu lors du raid à Saint-Denis

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»