EN CONTINU : trois kamikazes de Paris ont été contrôlés en octobre en Grèce, mêlés aux migrants

Source: Reuters

Les perquisitions et la recherche des complices des terroristes continuent en France et partout en Europe, une semaine après les attentats les plus meurtriers qu’ait jamais connu Paris.

  • Selon l'Observatoire national contre l'islamophobie du Conseil français du culte musulman (CFCM), 34 menaces et actions antimusulmanes ont été rapportées depuis les attentats du 13 novembre. Les chiffres sont basées sur des plaintes reçues par la police.

    Si on est, selon le président de l’Observatoire, «loin de l’explosion des actes antimusulmans consécutive à l’attentat contre Charlie Hebdo [147 actes en moins d’un moins]», certains actes ont cependant été «d’une gravité parfois extrême», a déclaré Anouar Kbibech, le président du CFCM, à l’agence de presse française AFP. Il a donné l’exemple de «passages à tabac, des femmes voilées qui ont été attaquées au cutter», ou encore «une profanation de mosquée».

  • En raison d’une hausse des «menaces terroristes», les Etat-Unis ont lancé une alerte mondiale sur les risques de voyager pour leurs ressortissants partout dans le monde. «Des informations récentes laissent à penser que les organisations Etat islamique, Al-Qaida, Boko Haram et d’autres groupes terroristes continuent de planifier des attaques terroristes dans de multiples régions», a déclaré le département d’Etat américain dans un communiqué.

  • Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a évoqué, devant l'Assemblée nationale, le bilan depuis la proclamation de l'Etat d’urgence en France : 1 233 perquisitions, 165 interpellations et 230 armes saisies.

  • Dans un communiqué de presse, la préfecture de police de Paris a indiqué qu'elle prolongeait jusqu'au 30 novembre l'interdiction de manifester dans toute l'Ile-de-France.

  • Sur les huit personnes interpellées mercredi 18 novembre dans l'assaut des forces de l'ordre à Saint-Denis, sept ont été relâchées. L'homme qui a fourni l'appartement à Abdelhamid Abaaoud, cerveau présumé des attentats, reste lui en garde à vue, a indiqué le parquet.

  • La prolongation pour trois mois de l'état d'urgence est applicable «dès samedi» (21 novembre), a annoncé le Premier ministre Manuel Valls vendredi soir dans un tweet.

    Cette annonce a été faite quelques heures après le vote définitif du Parlement à l'issue d'un vote conforme de la loi jeudi par l'Assemblée et vendredi par le Sénat. Une loi est promulguée par le président de la République et la publication au Journal officiel est l'acte matériel d'exécution de la promulgation. 

  • Le troisième kamikaze du Stade de France a été formellement identifié par les enquêteurs, a annoncé le parquet de Paris. Cet individu a été contrôlé en octobre en Grèce, ce qui a permis son identification à travers ses empreintes papillaires, a fait savoir le parquet, sans pour autant préciser l’identité du terroriste.

  • La Parlement a donné son feu vert pour la prolongation de l'Etat d'urgence à trois mois.

  • La police a publié la photo d'un homme qui pourrait être Salah Abdeslam, un des auteurs de la tuerie de Paris le 13 novembre dernier. Sur la photo, l'homme semble porter une perruque et des lunettes.


    Une source policière a indiqué au média britannique The Independent que l'homme pourrait tenter d'échapper à l'Etat islamique après avoir failli à sa mission de suicide.
    Il reste activement recherché par la police sur tout le territoire européen.

    Mercredi, la police avait laissé entendre que Salah Abdeslam pourrait circuler à bord d'une voiture Citroën Xsara immatriculée AE-113-SY.

  • Hasna Aitboulahcen ne serait pas morte en kamikaze lors de l'assaut à Saint-Denis, selon une source policière. 

Il s'agit de l'attaque la plus grave depuis l'attentat contre Charlie Hebdo en janvier 2015.

130 victimes sont à déplorer.

Une autre fusillade a lieu dans la salle de concert du Bataclan à Paris.

François Hollande a été évacué du Stade de France où avait lieu le match France-Allemagne et à proximité duquel trois explosions ont également retenti.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales