Kurdes tués à Paris : la garde à vue du suspect levée pour raisons de santé

- Avec AFP

Kurdes tués à Paris : la garde à vue du suspect levée pour raisons de santé© JULIE SEBADELHA / AFP
Hommage aux trois victimes de la tuerie commise le 23 décembre devant un centre culturel kurde à Paris (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

La garde à vue du suspect de la tuerie survenue à proximité d'un centre culturel kurde à Paris a été levée pour raisons de santé. L'individu a été hospitalisé à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police, selon le parquet de Paris.

La garde à vue de l'homme de 69 ans soupçonné de l'assassinat de trois Kurdes à Paris a été levée ce 24 décembre pour des raisons de santé et il a été hospitalisé à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police, a annoncé le parquet de Paris.

«Le médecin qui a examiné le mis en cause ce jour en fin d'après-midi a déclaré que l'état de santé de l'intéressé n'était pas compatible avec la mesure de garde à vue», a précisé le parquet. «La mesure de garde à vue a donc été levée dans l'attente de sa présentation devant un juge d'instruction lorsque son état de santé le permettra», a-t-il ajouté, précisant que les investigations se poursuivaient.

Plus tôt ce 24 décembre, le parquet de Paris avait annoncé que «le mobile raciste des faits» avait été «ajouté» à l'enquête ouverte pour assassinats, tentatives d'assassinat, violences avec arme, et infractions à la législation sur les armes.

Le suspect de 69 ans, un conducteur de train à la retraite de nationalité française, a fait feu à plusieurs reprises, le 23 décembre peu avant midi, devant un centre culturel kurde, situé dans un quartier commerçant animé et prisé de la communauté kurde dans le centre de Paris. Trois personnes, deux hommes et une femme, ont été tuées et trois autres hommes blessés, dont un sérieusement, selon le dernier bilan. Maîtrisé par plusieurs personnes avant l'intervention de la police, l'homme, qui avait déjà commis des violences avec arme par le passé, a indiqué lors de son interpellation avoir agi parce qu'il était «raciste», a rapporté à l'AFP une source proche du dossier.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix