Paris : heurts avec les forces de l'ordre en marge du rassemblement des organisations kurdes (VIDEO)

- Avec AFP

Paris : heurts en marge d'une manifestation organisée par la communauté kurde, au lendemain de la fu
Suivez RT France surTelegram

Des affrontements ont eu lieu ce 24 décembre entre manifestants et policiers alors que se tenait un rassemblement de la communauté kurde à Paris, au lendemain de l'attaque qui a fait trois morts aux abords d'un centre culturel kurde de la capitale.

Des heurts ont éclaté entre manifestants et forces de l'ordre en marge de la manifestation qui a réuni ce 24 décembre plusieurs milliers de personnes à Paris pour rendre hommage aux trois Kurdes tués et aux trois autres personnes blessées la veille, près d'un centre culturel kurde de la capitale française.

Vers 13h, une heure après le début du rassemblement place de la République, des affrontements ont commencé sur le boulevard du Temple, à une centaine de mètres de là, ont constaté des journalistes de l'AFP. Au moins quatre voitures ont été renversées et une incendiée. Des poubelles ont été brûlées.

Sur les réseaux sociaux, le journaliste indépendant Rémy Buisine, notamment, a diffusé des images de scènes de saccage.

Quelques dizaines de manifestants ont jeté des projectiles sur les forces de l'ordre, qui ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogène. «Vive la résistance du peuple kurde», ont crié plusieurs d'entre eux. Le cortège, fort de plusieurs milliers de personnes à l'origine, s'est scindé en deux en raison de ces tensions et seules quelques centaines de manifestants sont parvenus à rejoindre peu après 14h la place de la Bastille, point d'arrivée du cortège.

Le préfet de police de la capitale Laurent Nunez a indiqué en fin d'après-midi qu'11 personnes avaient été interpellées lors des heurts en question. Ces personnes ont été arrêtées «essentiellement pour des dégradations», a-t-il précisé sur BFMTV. En outre, 31 membres des forces de l'ordre ont été légèrement blessés et un manifestant a été touché à l'arcade sourcilière, selon la même source. Côté dégradations, «une quinzaine de vitrines ont été étoilées, pas brisées», d'après Laurent Nunez.

La garde à vue du suspect prolongée

Dans la foule, de nombreux manifestants agitaient des drapeaux du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) ou à l'effigie de trois militantes kurdes assassinées en janvier 2013 à Paris.

Une minute de silence a été observée, en musique, à la mémoire des victimes et de «tous les Kurdes morts pour la liberté». Plusieurs manifestants ont dénoncé auprès de l'AFP une «injustice», et un acte «terroriste» et «politique». 

Le suspect de la fusillade meurtrière du 23 décembre, de nationalité française et âgé de 69 ans, qui avait déjà commis des violences avec arme par le passé, a indiqué lors de son interpellation avoir agi parce qu'il était «raciste».

Sa garde à vue a été prolongée le 24 décembre. Il est soupçonné d'avoir ouvert le feu la veille rue d'Enghien à Paris, dans le Xe arrondissement, tuant trois Kurdes et blessant trois autres personnes à proximité d'un centre culturel kurde

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix