«On fera une fournée la prochaine fois» : Jean-Marie Le Pen de nouveau relaxé en appel

- Avec AFP

Jean-Marie Le Pen, le 14 janvier 2021, à Saint-Cloud (image d'illustration).© JOEL SAGET Source: AFP
Jean-Marie Le Pen, le 14 janvier 2021, à Saint-Cloud (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Après une première relaxe, l'ancien président du FN a de nouveau été mis hors de cause par la cour d'appel de Paris après ses propos sur la «fournée» datant de 2014 et dirigés contre des personnalités hostiles au Front national.

La cour d'appel de Paris a confirmé le 15 décembre la relaxe prononcée en première instance à l'encontre de Jean-Marie Le Pen, jugé pour incitation à la haine raciale pour des déclarations visant plusieurs personnalités engagées contre le Front national (FN, devenu Rassemblement national). La cour avait examiné le 9 novembre un recours déposé par trois associations antiracistes à l'encontre de l'ancien président du FN, relaxé en première instance pour ces propos tenus en 2014.

Dans une vidéo alors diffusée sur son blog, Jean-Marie Le Pen, aujourd'hui âgé de 94 ans, alors député européen, s'en prenait à des artistes engagés contre le FN comme Guy Bedos, Madonna ou encore Yannick Noah. Alors que son interlocutrice lui avançait le nom de Patrick Bruel, Jean-Marie Le Pen avait commenté dans un rire : «Ça ne m'étonne pas. Ecoutez, on fera une fournée la prochaine fois.»

La cour d'appel a estimé que Jean-Marie Le Pen n'avait commis aucune faute civile et confirmé la décision de première instance.

Le 9 novembre, Me Sahand Saber, au nom de la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra), partie civile, avait plaidé que les propos de l'ancien dirigeant du FN à l'encontre d'un chanteur de religion juive avaient «une portée intrinsèquement antisémite et raciste». Sa consœur Marie Mercier, conseil de SOS Racisme, également partie civile, avait estimé qu'en ciblant Patrick Bruel, «c'est la communauté juive dans son ensemble qui est visée». «Fournée renvoie à four qui renvoie au génocide des Juifs», avait-elle plaidé.

La représentante du parquet général, qui n'avait pas fait appel après la relaxe de l'ancien candidat à l'élection présidentielle, avait reconnu que «les propos [incriminés] ne sont pas innocents dans la bouche» de Jean-Marie Le Pen, mais jugé qu'ils ne pouvaient «pas faire l'objet d'une condamnation».

L'avocat de Jean-Marie Le Pen, absent à l'audience, Me Frédéric Joachim, avait quant à lui dénoncé «la fadaise de la procédure», qualifiant au passage les parties civiles de «charognards» et de «vautours» à l'encontre «d'un homme de 94 ans».

Dans un message diffusé le 17 décembre sur Twitter, Jean-Marie Le Pen s'est réjoui de la décision de justice. «Dieu merci il y a encore des juges en France. Dans l'affaire mirobolante de la fournée, je suis relaxé en appel. Merci à ceux qui ont eu confiance, examen de conscience pour les autres», a-t-il fait savoir.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix