Coupures de courant cet hiver ? Véran fait la promotion d’EcoWatt, «la météo du réseau électrique»

Emmanuel DUNAND Source: AFP
Olivier Véran, porte-parole du gouvernement, lors d’une conférence de presse à l’Elysée, le 29 novembre 2022 (photo d’illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le porte-parole de l'exécutif a évoqué à demi-mots un risque de coupures d’électricité cet hiver. Face à la sous-performance du parc nucléaire, l’ex-ministre de la Santé a rappelé les «écogestes» et incité les Français à télécharger l’appli EcoWatt.

Après l’application TousAntiCovid, l’application EcoWatt ?

«Dans les semaines à venir, un nom va rentrer dans le langage courant, ce nom c’est EcoWatt !», assure Olivier Véran. Durant la conférence de presse à l’issue du Conseil des ministres de ce 29 novembre, le porte-parole du gouvernement a fait le service après-vente de cette application «gratuite» et facile à télécharger.

Présentée comme «la météo du réseau électrique» avec ses pictogrammes de couleurs, cette dernière ambitionne d’inciter les Français aux économies d’énergie en cas de tensions sur le réseau, grâce notamment à des «écogestes» tels que décaler une lessive, la cuisson d’un repas ou baisser son chauffage. Des «mesures extrêmement simples, en réalité assez peu contraignantes, mais avec un impact massif» pour soulager le réseau «à certaines heures», assure l’ex-ministre.

«Plusieurs rideaux d'intervention»

Des économies d’échelle qui pourraient s’avérer indispensables cet hiver, à en croire l’ancien ministre. «En temps normal, notre production d’électricité s’aligne sur cette hausse de la demande. Mais il se pourrait que cette année […] la production et la demande en électricité ne soient pas totalement alignées certains jours de grand froid et si nous n’adaptons pas – lorsque nous y sommes appelés – certaines de nos habitudes de consommation au moment les plus critiques», avance un Olivier Véran particulièrement prudent, n'évoquant qu'à demi-mots des coupures. 

Affirmant vouloir éviter d’en arriver à celles-ci, le porte-parole a détaillé la planification de plusieurs «rideaux d’intervention», tels que la déconnexion du réseau des entreprises les plus «consommatrices d’électricité» ou encore de «petites baisses de tension sur certaines lignes» qui seraient «absolument invisibles, inodores et surtout indolores pour les ménages».

Face au risque de coupures, les Français enjoints à la sobriété

Ces propos du porte-parole du gouvernement rejoignent ceux d’Emmanuelle Wargon, également ancienne ministre de Jean Castex et aujourd’hui à la tête de la Commission de la régulation de l’énergie (CRE). Cette dernière avertissait les Français le 19 novembre qu’en cas de météo trop froide, ils pourraient faire face à des coupures d’électricité ciblées à partir du mois de janvier. La veille, le gestionnaire de réseau RTE avait mis les pieds dans le plat en annonçant un risque «élevé» de tensions sur le réseau électrique tricolore au cours du premier mois de l’année, en raison du manque de disponibilité du parc nucléaire tricolore.

Des propos qui tranchent, en partie, avec ceux du président de la République au printemps dernier. «Je veux vous rassurer : il n'y a aucun risque de coupure parce que quand il y a des besoins, on s'approvisionne sur le marché européen», affirmait début juin Emmanuel Macron, dans un entretien à la presse régionale. Deux mois plus tard, le locataire de l'Elysée appelait les Français à la «sobriété» afin d’éviter les rationnements… et les coupures.

Ces deux derniers mois, EDF a annoncé le report de la remise en service de plusieurs de ses réacteurs et revu à la baisse ses prévisions de production d’électricité pour 2022. Avec 25 d’entre eux actuellement à l’arrêt, sur 56, en raison de maintenances et de problèmes de corrosion soupçonnés ou avérés auxquels sont venus s’ajouter des mouvements sociaux, le niveau de production électrique de l’énergéticien tricolore est historiquement bas.

Maxime Perrotin

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix