Francis Lalanne : L'amour de son pays est souvent vu comme d'extrême droite, mais c'est faux

Francis Lalanne : L'amour de son pays est souvent vu comme d'extrême droite, mais c'est faux© @RT France
Francis Lalanne était à RT France le 21 juin

Interviewé par RT France, Francis Lalanne a profité de la notoriété de sa chanson de soutien à l'équipe de France pour évoquer plusieurs sujets politiques liés à l'actualité. Et il a un avis bien tranché sur Emmanuel Macron et Gérard Collomb.

Les Bleus seront-ils portés par Francis Lalanne durant la Coupe du monde 2018 en Russie ? L'artiste est en tout cas l'auteur d'une chanson de soutien à l'équipe de France de football, intitulée Le chant des supporters. D'aucuns peuvent y voir un hymne patriotique. Interrogé par RT France le 21 juin, Francis Lalanne assume et «revendique» sa part de patriotisme «pour lequel nos parents sont morts, ont donné leur vie».

«L'amour du drapeau, l'amour de son pays, l'amour du maillot, curieusement ça fait longtemps qu'on ne ressent plus ça de manière festive. C'est souvent interprété comme une vision de droite ou d'extrême droite, excluant l'autre, l'étranger... c'est faux», regrette celui qui se définit comme un «citoyen français du monde».

«On peut être fier de son pays sans être xénophobe ou raciste, l'amour du pays c'est très sain», juge-t-il. Par ailleurs, il assure : «Quand quelqu'un a envie de faire partie de la communauté de mon pays je dois le soutenir, car j'ai besoin de sa force, de son énergie.»

Gérard Collomb, Emmanuel Macron ou Nicolas Hulot : Francis Lalanne n'épargne personne

Par voie de conséquence, le chanteur a une position très critique sur la politique migratoire de la France et l'action du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, auteur de la loi asile et immigration : «Je suis tellement déçu par ce monsieur.» Avouant qu'il avait auparavant de la sympathie pour le ministre, lorsqu'il l'avait rencontré durant ses activités artistiques, Francis Lalanne éprouve désormais de la «peine». En ce sens, le chanteur fustige le «double discours» du président de la République : «Soit il va être le président de la circulaire Collomb, c'est-à-dire un président qui reprend à son compte les idéaux xénophobes et d'exclusion dont l'extrême droite aujourd'hui se fait le chantre [...] ou alors il est ce président humaniste qu'il prétendait être quand il a tenu son discours à l'ONU

Engagé politiquement au sein de l'Alliance écologiste indépendante, Francis Lalanne se dit ainsi inquiet de l'état de la France.

Il faudrait mieux enlever le mensonge du discours politique

N'est-il pas rassuré de voir le gouvernement, sous l'influence de Nicolas Hulot, inscrire dans la constitution, la défense de l'environnement ? Francis Lalanne n'est pas dupe. «Pour quoi faire ?» se questionne-t-il, en attestant qu'il vaut mieux «engager des budgets pour passer aux énergies propres» plutôt que de mettre l'écologie dans la constitution. Pour lui, tout ne ne serait que façade et une manière de «faire passer une réalité pour une autre». «Il faut arrêter de prendre les gens pour des imbéciles», poursuit-il en considérant que «plutôt de mettre l'écologie dans la constitution, il vaudrait mieux enlever le mensonge du discours politique». Il estime ainsi que le ministre de la Transition écologique est «verrouillé par le social-libéralisme» et lui tend la main pour le retrouver «parmi nous, bientôt, parce qu'il faut un véritable gouvernement écologiste». «L'écologie doit être au centre de tout», ajoute-t-il.

Questionné sur son éventuelle implication dans les élections européennes de 2019, Francis Lalanne ne ferme pas la porte à représenter l'écologie, mais n'en fait pas un but, préférant la pédagogie à «la politique politicienne» : «Ils savent qu'ils peuvent compter sur moi mais je n'ai pas une vision verticale de la politique [car j'ai une vision] solidaire et transversale de la politique.»

Vers des «relations confraternelles» avec la Russie ?

En outre, Francis Lalanne a tenu à saluer le peuple russe pour lequel il voue une «passion» : «Il est temps que nous reprenions des relations confraternelles, je ne suis pas d'accord avec tous ceux qui veulent diaboliser [la Russie].» S'il consent que les désaccords entre Paris et Moscou sont nombreux, il ajoute qu'«on doit partir de ce désaccord pour trouver l'harmonie». «C'est de la discussion que jaillit la lumière», conclut-il.

Lire aussi : Législatives : Francis Lalanne estime que son concurrent Dieudonné est un «terroriste»

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter