Pour Poutine, le «blitzkrieg économique» a échoué et s'est retourné contre les Occidentaux

Pour Poutine, le «blitzkrieg économique» a échoué et s'est retourné contre les Occidentaux© Alexei Druzhinin / Sputnik Source: AFP
Le président russe Vladimir Poutine.
Suivez RT France surTelegram

La stratégie des Occidentaux dont les sanctions avaient pour but de rapidement mettre à genoux l'économie russe a échoué, selon Vladimir Poutine. Et pour le chef d'Etat, cette stratégie s'est même retournée contre ses instigateurs.

Lors d'une réunion consacrée aux questions économiques ce 18 avril, le président russe Vladimir Poutine est revenu sur l'impact des sanctions sans précédent imposées à la Russie par les Occidentaux depuis le lancement de l'opération militaire en Ukraine.

De plus, les sanctions n’ont pas été sans effet pour leurs initiateurs eux-mêmes

«Il est évident que le principal facteur négatif pour l’économie ces derniers temps est la pression exercée par les sanctions, une nouvelle pression exercée par les sanctions des pays occidentaux. L’intention était de saper rapidement la situation financière et économique de notre pays, de provoquer la panique sur les marchés, l’effondrement du système bancaire et des pénuries de marchandises à grande échelle dans les magasins», a ainsi souligné le chef d'Etat.

Or, selon lui, l'objectif visé par les Occidentaux n'a pas été atteint : «Nous pouvons d’ores et déjà affirmer avec certitude que cette politique à l’égard de la Russie a échoué, que la stratégie économique de blitzkrieg a échoué», a-t-il ainsi affirmé.

Pire encore pour les Occidentaux, leur stratégie s'est retournée contre eux-mêmes, selon Vladimir Poutine : «De plus, les sanctions n’ont pas été sans effet pour leurs initiateurs eux-mêmes. Je parle ici de la hausse de l’inflation et du chômage, de la détérioration de la dynamique économique aux Etats-Unis et dans les pays européens, de la baisse du niveau de vie des Européens, de la dévaluation de leur épargne.»

«La Russie, comme je l’ai dit, a résisté à cette pression sans précédent. La situation se stabilise, le rouble a retrouvé les niveaux de la première moitié de février et est déterminé par une balance des paiements objectivement forte», a conclu le chef d'Etat.

Après un effondrement historique dans la foulée de l'offensive en Ukraine, le rouble a depuis retrouvé des couleurs, un succès nourri par la manne énergétique face aux sanctions occidentales. Fin février et début mars, le rouble passe des paliers jamais vu face au billet vert : 100 roubles, puis 120, jusqu'à plus de 140 roubles par dollar atteints le 7 mars. Mais depuis ce jour, la devise russe n'a cessé de se renforcer, revenant à 71 roubles pour un dollar début avril – un record depuis l'automne 2021 – pour se stabiliser aujourd'hui autour de 82 roubles pour un dollar.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix