Airbus de nouveau leader mondial en 2019 loin devant Boeing avec 863 appareils livrés

Airbus de nouveau leader mondial en 2019 loin devant Boeing avec 863 appareils livrés Source: Reuters
Un Airbus A330neo décolle du centre de livraison de l’avionneur européen à Colomiers près de Toulouse, le 20 mars 2019 (illustration).

En 2019, l’avionneur européen a battu le record historique de livraisons d’appareils, tandis que sur les 11 premiers mois de l’année Boeing a livré deux fois moins d’avions qu’en 2018. L’arrêt de la production du 737 MAX devrait maintenir cet écart.

Airbus a livré 863 appareils en 2019, ce qui représente une hausse 7,9% par rapport à 2018, reprenant ainsi à Boeing la place de premier constructeur aéronautique mondial selon des «sources proches du constructeur» citées par l’agence de presse Reuters.

Contraint de réduire puis de suspendre la production de son 737 MAX, Boeing s'est nettement laissé distancer par son concurrent européen et s'est même séparé le 23 décembre dernier de son directeur général.

Airbus a lui aussi rencontré des difficultés industrielles qui l'ont amené à réduire en octobre de 2% à 3% son objectif de livraisons pour l'année. Des ressources supplémentaires ont été déployées en toute fin d'année pour lui permettre de dépasser aux dernières heures de 2019 le chiffre de 860 appareils livrés qu'il avait dit viser.

Les livraisons sont un indicateur de la santé des constructeurs mais aussi un moment crucial pour leurs comptes puisqu'ils perçoivent l'essentiel de leurs recettes au moment où leurs clients reçoivent les appareils commandés.

Le chiffre de 863 avions livrés représente un record jamais atteint auparavant par un constructeur et permet à Airbus de reprendre la place de numéro un mondial du secteur, une place qu'occupait Boeing depuis 2011.

345 appareils livrés en 11 mois par Boeing

A titre de comparaison, Boeing a annoncé avoir livré 345 appareils entre janvier et novembre, moitié moins qu'au cours des 11 premiers mois de 2018 quand l'américain avait livré 704 avions.

Pourtant si l’on en croit les déclarations du commercial d’Airbus, Christian Scherrer, l’avionneur européen n’a pas bénéficié directement des difficultés du 737 MAX. Cité par le magazine L’Usine nouvelle mi-décembre il avait en effet déclaré : «A la question de savoir si Airbus profite des problèmes de cet avion, la réponse est clairement non […] si les compagnies aériennes qui misaient sur le 737 MAX nous appellent, Airbus serait contraint très poliment de leur dire que nous ne pouvons pas grand-chose pour elles à court terme.»

En revanche, indirectement, l’immobilisation des 737 Max de Boeing a empêché le renouvellement de la gamme de l’avionneur de Detroit sur le segment des mono-couloirs long-courriers. En effet, Airbus a remporté récemment un contrat historique en vendant 50 exemplaires de son nouvel A321 XLR à la première compagnie américaine, United Airlines, afin de remplacer sa flotte vieillissante de Boeing 757 pour lequel l’avionneur américain n’a pas encore de successeur.  

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»