«Humiliation nationale» et «scandale» : Montebourg appelle à annuler la vente d’Alstom énergie

«Humiliation nationale» et «scandale» : Montebourg appelle à annuler la vente d’Alstom énergie Source: AFP
L'ancien ministre français de l'Economie, Arnaud Montebourg, le 2 octobre 2017 à Grenoble (Isère), lors d'une réunion organisée par des employés sur la situation d'Alstom & General Electric Hydro (illustration).

L'ancien ministre de l'Economie qui, à Bercy en 2014, s’était opposé au rachat de la branche énergie d'Alstom par General Electric (GE), a appelé le gouvernement à «annuler» cette vente et dit connaître des investisseurs intéressés.

«Cette vente [a été] une erreur majeure des dirigeants de l'époque [...] Je serais l'Etat, je ferais annuler l'accord», a déclaré le 27 juin Arnaud Montebourg lors d'un dîner à Belfort (Territoire de Belfort) avec l'intersyndicale (CFE-CGC, Sud et CGT) de General Electric (GE).

Selon l’ancien ministre de l’Economie, qui s'était opposé à cette acquisition avant de quitter le gouvernement, l'Etat reste en droit de dénoncer le contrat de vente signé en novembre 2014 avec le groupe industriel américain GE car ce dernier n'a pas respecté l'intégralité de ses engagements.

Le 28 mai, l'entreprise a annoncé son intention de supprimer 1 050 postes en France, dont 800 dans l'entité turbines à gaz située à Belfort et où travaillent 1 900 personnes sur les 4 300 qu’emploie GE dans la région.

«Personne ne fait rien», a encore déploré Arnaud Montebourg, remplacé à l'Economie par Emmanuel Macron, qui finalisa la vente à GE. Pour l'ancien ministre de François Hollande, la vente de la branche énergie d’Alstom à GE a été une «humiliation nationale» et un «scandale».

«Est-ce que nous avons une politique de puissance ou une politique de faiblesse ?», s'est-il une nouvelle fois interrogé lors de ce dîner organisé à l'initiative de l'intersyndicale dans un restaurant du centre de Belfort. «Il faut reconstruire un acteur français de taille mondiale dans l'énergie et nous pouvons le faire», a poursuivi Arnaud Montebourg, qui avait déjà appelé le 14 juin sur France Inter à «racheter des parties d'Alstom».

Deux grands fonds privés d'investissement intéressés par un rachat 

Jeudi soir, il a affirmé que «deux grands fonds privés d'investissement» étaient prêts à participer au rachat de la branche nucléaire de GE (ex-Alstom) «si la BPI [banque publique d'investissement] y va». «Il n'en manque qu'un seul [acteur] : l'Etat, qui dort sur les décombres fumants de l'industrie française», a assené Arnaud Montebourg, qui a rencontré jeudi quelques élus locaux.

Le groupe américain GE qui a racheté l’activité énergie d’Alstom est aujourd’hui en grande difficulté dans le monde, notamment en raison d’un endettement colossal dépassant le montant actuel de sa capitalisation boursière. Au moment de racheter la branche énergie d’Alstom, GE valait l’équivalent d’environ 200 milliards d’euros aujourd’hui le groupe n’en vaut pas plus que 80 et est incité à vendre certaines de ses activités.

Lire aussi : Alstom : la saga du rachat par l'américain General Electric en quelques dates

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»