Boris Johnson laisse planer le doute sur le règlement de la facture du Brexit

- Avec AFP

Boris Johnson laisse planer le doute sur le règlement de la facture du Brexit© Hannah Mckay Source: Reuters
L'ex- chef de la diplomatie britannique Boris Johnson, le 28 mai 2019 à Londres (image d'illustration).

Boris Johnson a fait savoir que s'il accédait à la tête du gouvernement britannique, il refuserait que son pays paie la facture du Brexit, jusqu'à ce que l'Union européenne accepte des conditions de sortie plus favorables.

Boris Johnson, considéré comme le favori pour succéder à Theresa May, a prévenu que s'il devenait Premier ministre, il refuserait que le Royaume-Uni paie la facture du Brexit jusqu'à ce que l'Union européenne (UE) accepte de meilleures conditions de retrait. «Nos amis et partenaires doivent comprendre que l'argent sera conservé jusqu'à ce que nous ayons davantage de clarté sur le chemin à prendre», a affirmé ce partisan d'un Brexit «dur» dans un entretien au Sunday Times.

«Dans un bon accord, l'argent est un excellent solvant et un très bon lubrifiant», a ajouté l'ancien ministre des Affaires étrangères, à l'occasion de sa première prise de parole depuis la démission de Theresa May de la tête du Parti conservateur.

L'accord conclu entre Londres et Bruxelles, rejeté par le Parlement britannique, prévoit notamment le règlement des engagements pris par le Royaume-Uni dans le cadre du budget pluriannuel en cours (2014-2020), qui couvre également la période de transition prévue par l'accord. Le texte ne donne pas de chiffres pour la facture, mais une méthode de calcul. Le gouvernement britannique a avancé un montant compris entre 40 et 45 milliards d'euros, des chiffres non confirmés du côté de l'UE.

Indignation dans l'entourage du président français

«Ne pas honorer ses obligations de paiement, c’est un non respect d’engagement international équivalent à un défaut sur sa dette souveraine, avec les conséquences que l’on connaît», a-t-on réagi le 9 mai à Paris dans l'entourage du président Emmanuel Macron.

Theresa May reste à la tête du gouvernement d'ici fin juillet, jusqu'à ce que le Parti conservateur désigne son nouveau chef, qui deviendra aussitôt Premier ministre. Boris Johnson est perçu comme le favori parmi la dizaine de candidats.

«Bojo» (54 ans) a été l'un des grands artisans de la victoire du Brexit au référendum de juin 2016. Il veut que le Royaume-Uni quitte l'UE le 31 octobre, accord renégocié ou pas. Apprécié par la base de son parti, l'ancien maire de Londres suscite en revanche des réactions plus contrastées chez les députés tories.

La justice britannique a rejeté le 7 juin les poursuites engagées contre Boris Johnson pour mensonge pendant la campagne du référendum du Brexit. Il était accusé d'avoir sciemment menti, alors qu'il était maire de Londres, en prétendant que le Royaume-Uni versait 350 millions de livres (400 millions d'euros) par semaine à Bruxelles.

Lire aussi : Theresa May poussée dehors par le Brexit, des candidats sur les rangs pour lui succéder

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»