Accord commercial historique entre le Japon et l'UE : un «message clair» au protectionnisme de Trump

Accord commercial historique entre le Japon et l'UE : un «message clair» au protectionnisme de Trump© pool new Source: Reuters
Donald Tusk, Shinzo Abe et Jean-Claude Juncker au moment de la signature de l'accord Jefta à Tokyo

Protectionnisme contre ouverture commerciale ? La résistance s'organise face à la politique économique de Donald Trump : l'Union européenne et le Japon signent ce 17 juillet un accord favorisant largement l'agroalimentaire européen.

Les dirigeants de l'Union européenne (UE) ont signé ce 17 juillet avec le Japon un accord de libre-échange qui se veut un «message clair» adressé à la politique de protectionnisme privilégiée par le président américain, Donald Trump.

La signature aujourd'hui de l'accord UE-Japon montrera au monde une fois de plus notre volonté politique inébranlable de promouvoir le libre-échange

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, et le chef de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, sont en visite au Japon après un passage par la Chine pour le 20e sommet UE-Chine. «Le multilatéralisme est sous attaque, c'est une attaque sans précédent depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale», a déclaré le chef de l'exécutif européen à cette occasion. Donald Tusk a quant à lui estimé qu'il était «encore temps d'éviter le conflit et le chaos». Après signature de l'accord, ce dernier a affirmé : «Nous envoyons un message clair que nous faisons front commun contre le protectionnisme.»

Lors de cette conférence de presse conjointe, Jean-Claude Juncker, qui se tenait aux côtés du Premier ministre japonais Shinzo Abe, a déclaré : «Nous montrons que nous sommes plus forts et mieux positionnés quand nous travaillons ensemble.»

Le ministre japonais de la Revitalisation économique, Toshimitsu Motegi, s'est félicité dans une déclaration diffusée le 17 juillet : «A un moment où les mesures protectionnistes gagnent du terrain à travers le monde, la signature aujourd'hui de l'accord UE-Japon montrera au monde une fois de plus notre volonté politique inébranlable de promouvoir le libre-échange.»

Les responsables faisaient ainsi allusion à la hausse spectaculaire des taxes douanières imposées par les Etats-Unis à ses partenaires commerciaux en 2018. Donald Trump a signé le 8 mars deux «proclamations» imposant des droits de douane de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium, comme il l'avait annoncé quelques jours auparavant

Les groupes agroalimentaires européens, grands vainqueurs de l'accord

Le présent accord signé entre l'UE et le Japon, baptisé Jefta (Japan-UE free trade agreement) porte sur une zone de libre-échange couvrant près d'un tiers du produit intérieur brut mondial. L'accord sera soumis au Parlement européen en vue d'une entrée en vigueur en 2019. 85% des produits agroalimentaires de l'UE pourront entrer au Japon sans se voir imposer de droits de douane.

Cependant, produit d'importance pour les Japonais, le riz est exclu de l'accord. Tokyo s'engage également à reconnaître plus de 200 indications géographiques comme le Roquefort, le Speck du Tyrol autrichien, le jambon d'Ardenne belge ou la vodka polonaise Polska Wodka. Ces produits bénéficieront «du même niveau de protection qu'en Europe.»

Lire aussi : Trump peut avoir le sourire : le déficit commercial américain est au plus bas depuis octobre 2016

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter