L'économie britannique repasse à la sixième place derrière la France

L'économie britannique repasse à la sixième place derrière la France© Clodagh Kilcoyne Source: Reuters
Drapeau du Royaume-Uni

En 2017, l’économie britannique perdra sa cinquième au classement mondial au bénéfice de la France, qu’elle avait distancée en 2013. En cause : le ralentissement de la consommation provoqué par l’affaiblissement de la livre depuis le Brexit.

«La Grande-Bretagne est la sixième économie mondiale», a reconnu Philip Hammond, chancelier de l’échiquier, lors de son discours de présentation du budget au Parlement britannique, le 23 novembre.

Elle était depuis 2013 cinquième, légèrement devant la France. Mais les derniers chiffres publiés par le fonds monétaire international (FMI) révèlent que le produit intérieur brut (PIB) de la France dépassera celui du Royaume-Uni dès cette année et que l’écart entre les deux pays devrait se creuser de manière significative en 2018. 

Les quatre premières places du classement du FMI sont aujourd’hui occupées, par les Etats-Unis, la Chine, le Japon et l’Allemagne. En-dessous, l’ordre devrait être modifié dès 2019. Cette année-là, l’Inde devrait ravir sa cinquième place à la France. 

L'économie Britannique plombée par l'affaiblissement de la livre Sterling


Le recul de la Grande-Bretagne est causé par un ralentissement de la consommation domestique provoqué par une augmentation des prix. Celle-ci est en grande partie due à l’affaiblissement de la devise nationale, la livre Sterling. Depuis le 23 juin 2016, date du vote en faveur du Brexit, elle a perdu 12% de sa valeur face au dollar et 16% face à l’euro.

Une livre plus faible implique des prix à la consommation plus élevés pour les produits importés et d’une manière générale la Grande-Bretagne connait actuellement une inflation proche de 3%, un rythme sensiblement plus élevé que celui de l’augmentation des salaires.

«Nous comprenons la frustration des familles où le revenu réel est sous pression», a déclaré Philip Hammond s’engageant à réduire les délais de versements des aides sociales auxquelles de nombreuses familles sont confrontées en raison de réformes récentes.

Le 22 novembre, l’Office pour la responsabilité budgétaire, organe officiel indépendant de contrôle des comptes publics, a abaissé sa prévision de croissance à 1,4% pour 2018, contre 1,6% envisagé en mars. Et, la croissance de l'économie britannique devrait s’abaisser encore à 1,3% en 2019 et 2020.

Lire aussi : Theresa May sommée de publier un rapport secret assurant que le Brexit peut encore être évité

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.