Le cours du bitcoin joue au Yoyo… vers un crash à 100 milliards de dollars ?

Le cours du bitcoin joue au Yoyo… vers un crash à 100 milliards de dollars ? © Dado Ruvic Source: Reuters
Suivez RT France surTelegram

A cause de la concurrence exercées par les nouvelles crypto-monnaies et d’incertitudes sur sa fiabilité, le cours du bitcoin connaît d’énormes variations. Pour certains, c’est le signe d’un éclatement de bulle spéculative annoncée.

Le cours de la principale crypto-monnaie a légèrement rebondi le 13 novembre, après une série de baisses spectaculaires les jours précédents. Le bitcoin a donc retrouvé un cours se situant aux alentours de 6 550 dollars après avoir plongé la veille à 5 519 dollars. La semaine précédente, il avait atteint un niveau record de 7 882 dollars.

Quant à la valeur du bitcoin cash, un concurrent lancé il y a quelque mois à peine, sachant que le bitcoin existe depuis 2009, elle a doublé en 24 heures atteignant un plus haut de 1 856 dollars, selon les chiffres de la société spécialisée CoinMarketCap. Ce nouvel entrant a ainsi, pendant quelques heures éclipsé l’Etherum, deuxième crypto-monnaie par sa valeur en circulation totale…avant de chuter de 22% à 1 139 dollars. Parmi la centaine de crypto-monnaies négociées sur internet, le bitcoin reste la première avec une capitalisation dépassant aujourd'hui 107 milliards de dollars !   

Plus d'une centaines de crypto-monnaies en concurrence

Ces variations de cours spectaculaires qui ne connaissent aucun équivalent, même lointain sur le marché des devises, sont liées à la concurrence à laquelle se livrent les protocoles techniques pour le «minage», c’est-à-dire la création de ces crypto-monnaies.

La bataille a pour but d'imposer de nouveaux protocoles capables d'encaisser les quantités de calcul nécessaires à la création des crypto-monnaies et à leur transport sur internet. A défaut, leur cours pourrait s'effondrer subitement et dans le jargon, on appelle ça les risques de «scalage».

Enfin, un autre élément inquiète les spécialistes : l’absence totale de garantie de la liquidité du bitcoin et des autres crypto-monnaies par une banque centrale. En d'autres termes, ils mettent en doute la capacité du marché à proposer ces monnaies à l’achat ou à la vente en disposant à tout instant de contreparties immédiates.

Certains voient donc le bitcoin comme une gigantesque arnaque, ressemblant à un jeu de chaises musicales où les premiers gagneraient une fortune au moment de l’éclatement de la bulle nourrie par les suivants. 

La question n'est pas de savoir si la bulle va éclater mais quand

Longuement interrogé par l’hebdomadaire Challenges, Jean-François Faure, président d’une plateforme de vente et d'achat d'or, affirme à propos du Bitcoin : «La question n'est pas de savoir si la bulle va éclater mais quand.» A cette monnaie virtuelle d’échange qui est passé en moins de dix ans de la valeur de un centième à plus de 6 000 dollars, il oppose l’or, déjà utilisé il y a 6 000 ans et ajoute : «Payée en or, une vache coûtait l’équivalent de 2 onces [57 grammes] d’or à l’époque de l’Egypte ancienne, c’est encore le cas aujourd’hui !»

Lire aussi : La Russie entend donner un cadre juridique à l'usage des crypto-monnaies

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix