La Russie entend donner un cadre juridique à l'usage des cryptomonnaies

La Russie entend donner un cadre juridique à l'usage des cryptomonnaies© Karen Blier Source: AFP
Des pièces de monnaies représentant des Bitcoins.

Le président russe a confié au gouvernement le soin d'élaborer une législation réglementant le domaine des monnaies virtuelles telles que le Bitcoin, en plein essor en Russie comme partout dans le monde.

Le gouvernement russe et la Banque de Russie ont été chargés par le président Vladimir Poutine d’élaborer des lois réglementant le fonctionnement et l’utilisation des monnaies cryptographiques telles que le Bitcoin. La décision a été annoncée le 24 octobre sur le site du Kremlin.

Les lois en question devront être prêtes d'ici juillet 2018. Elles incluront, entre autres, l'obligation pour les «mineurs» de Bitcoin (ceux qui contribuent à la création de la monnaie en prêtant contre rémunération la puissance de calcul de leur ordinateur), d'Ether et d’autres monnaies virtuelles, de s’enregistrer et de payer des impôts liés à celles-ci. 

Le président russe souhaite également introduire des règles pour les «initial coin offerings», méthode de levées de fonds via l’émissions de «tokens» échangeables plus tard contre des monnaies virtuelles. Ce moyen d’attirer des capitaux bénéficie d’une popularité considérable dans le monde : au cours du troisième trimestre de 2017, les entreprises internationales ont ainsi réussi à collecter 1,12 milliard d’euros, d’après The Wall Street Journal.

Dans le mois d'octobre, Vladimir Poutine avait mis en garde contre les risques liés à l'utilisation des cryptomonnaies et avait prévenu qu’il n’y aurait aucun responsable au cas où elles s'effondreraient, dans la mesure où les monnaies virtuelles sont émises par «un nombre illimité de sources anonymes».

Pour l’instant, l’utilisation des monnaies numériques n’est pas réglementée en Russie.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.