Résultat des négociations belges : «Le nouveau CETA, c'est la mort du TTIP»

Résultat des négociations belges : «Le nouveau CETA, c'est la mort du TTIP»© Yves Herman Source: Reuters
Le ministre-président wallon Paul Magnette
Suivez RT France surTelegram

Après l'accord intra-belge sur le Traité de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada, le ministre-président de la Wallonie est convaincu que les garanties qu'il a obtenues permettront de saper le traité transatlantique.

Dans un entretien donné au site L'Avenir, le ministre-président wallon Paul Magnette n'y est pas allé par quatre chemins en affirmant : «On a tout obtenu ! C'est un précédent qui va tout changer.»

L'objet de son enthousiasme concerne notamment le mécanisme d'arbitrage, qui pouvait amener les Etats à payer des compensations aux entreprises si la législation nationale empêchait celles-ci de réaliser un profit maximum. Une modalité qui devrait créer un précédent, que les Etats-Unis «n'accepteront jamais» concernant le TTIP, traité de libre-échange transatlantique. 

«Désormais, on dira que ce modèle est le standard. Le nouveau CETA est la référence. C’est la mort du TTIP», a-t-il déclaré. «C’est une rupture de fond dans les traités internationaux. Nous n’accepterons plus rien qui ne respectera pas au moins les garanties bétonnées dans le nouveau CETA», a ajouté Paul Magnette.

Le ministre-président wallon s'est aussi félicité des avancées démocratiques que les négociations belges ont apporté. «En réalité, rien n’oblige à consulter un parlement dans le processus. Or, on a voulu que ça se passe comme ça. Ça veut dire qu’on ne négociera plus jamais de la même manière. On ne ratifiera désormais un traité que s’il entre, au minimum, dans les conditions du nouveau CETA», s'est-il réjoui.

Après le long blocage de la Wallonie, la Belgique est enfin parvenue le 27 octobre à arrêter une position sur le Traité de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada, ce qui pourrait permettre aux Européens de le signer, malgré un calendrier incertain.

Lire aussi : Les Wallons reviennent à la raison, Vladimir Poutine in extremis privé de champagne !

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix