Le président de Lufthansa craint de se retrouver seul face à la France «socialiste» en cas de Brexit

Le président de la compagnie aérienne allemande Lufthansa, Carsten Spohr, en novembre 2015 Source: Reuters
Le président de la compagnie aérienne allemande Lufthansa, Carsten Spohr, en novembre 2015

Le président de la compagnie aérienne allemande Lufthansa, Carsten Spohr, a indiqué craindre qu'une éventuelle sortie britannique de l'Union européenne fasse pencher la balance en faveur de politiques «socialistes» à la française.

«Nous n'aurions plus que des socialistes autour de nous, comme les Français», a déclaré le président de Lufthansa au Club d'aviation de Londres le 10 février, rapporte l'agence de presse Bloomberg. Carsten Spohr a estimé qu'un Brexit n'aurait qu'un faible impact sur la bonne marche économique de l'entreprise.

L'aviation a «historiquement toujours été globale et habituée à travailler au-delà des frontières. Que notre entreprise face partie d'un marché commun, ce n'est pas si important», a-t-il déclaré. Il a ajouté toujours espérer que le Royaume-Uni allait rester dans l'UE.

Lufthansa a passé des années à se battre contre les syndicats

Lufthansa a passé des années à s'opposer aux syndicats, notamment de pilotes et d'hôtesses. L'entreprise espère pouvoir s'inspirer des succès de British Airways en la matière plutôt que de l'exemple d'Air France, où un dirigeant de l'entreprise s'est fait déchirer sa chemise par des salariés en colère contre les suppressions de poste annoncées par la direction, en octobre 2015.

Le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne reste encore loin d'être une certitude alors que David Cameron a annoné l'organisation d'un référendum avant la fin de l'année 2016 sur cette question. Selon un sondage de YouGov publié le 5 février, 45% des Britanniques voudraient quitter l'UE alors que seulement 36% voudraient y rester.

Lire aussi : L’Union européenne dévoile ses propositions pour éviter un Brexit

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales