«Daesh a revendiqué l’attaque de l’avion russe pour sa propagande»

 Source: Reuters

L’Etat islamique n’est pas à même d’abattre un avion, a confié à RT le spécialiste de la sécurité Charles Shoebridge. Selon lui, les terroristes ont revendiqué un attentat pour leur propagande et «punir» la Russie pour son opération en Syrie.

RT : Daesh revendique d’avoir abattu l’avion russe avec un missile, mais en ont-ils vraiment les capacités ?

Charles Shoebridge (C.S.) : On sait que l’Etat islamique n’a pas les capacités d’abattre un avion qui vole à l’altitude à laquelle volait cet avion, soit environ 10 000 mètres. C’est la même altitude que celle à laquelle le vol MH17 de Malaysia Airlines survolait l’Ukraine. Il a été annoncé correctement que le vol était hors d’atteinte des missiles dont les rebelles disposent en Syrie. En théorie, ils auraient pu abattre l’avion par un acte de sabotage, commis depuis l’aéroport de départ, ou par exemple, avec une bombe à bord. Mais il semble très clair, d’après les informations sur le terrain, les indications des témoins, que ce scénario est très peu probable. Pour le moment, la cause la plus probable est la défaillance technique.

RT : Pourquoi les terroristes, revendiquent-ils cette catastrophe ?

C.S. : Cela correspond à leur mode de conduite, pas seulement pour l’Etat islamique, mais pour tous les groupes terroristes dans le monde. Il existe aussi des sites et des canaux de communication reconnus pour appartenir aux groupes terroristes. Tout le monde via Internet et les réseaux sociaux peut faire une déclaration au nom du groupe. Mais il y a des raisons à cette déclaration officielle. Cette revendication de Daesh peut être considérée comme une punition, c’est comme ça qu’ils veulent la présenter, contre l’engagement efficace de la Russie contre l’Etat islamique en Syrie au cours des dernières semaines.

RT : Air France et Lufthansa ont déclaré qu’elles ne survoleront plus la péninsule du Sinaï. Pensez-vous que c’est une réaction excessive ?

C.S. : Je pense que cela ne se serait pas produit s’il n’y n’avait pas eu le précédent du MH17. Si vous vous rappelez, l’Ukraine n’avait pas fermé son espace aérien malgré le conflit armé dans l’Est du pays. De plus, on peut comprendre qu’au vu du buzz médiatique après cette catastrophe, impliquant un avion russe, que quelques compagnies aériennes adopteront une approche prudente et décideront de changer leurs plans de vol, non pas à cause de possibles conséquences judiciaires à l’avenir, mais aussi et surtout pour rassurer leurs passagers.

 

En savoir plus : «L’Ukraine aurait dû fermer son espace aérien pour éviter un crash comme celui du MH17»

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales