Génocide arménien : la décision de la CEDH aidera à la reconnaissance de ce qui s’est vraiment passé

 Les célébrations de l'anniversaire du génocide arménien à Los Angeles Source: Reuters
Les célébrations de l'anniversaire du génocide arménien à Los Angeles

La CEDH a confirmé le droit à nier le massacre de plus d’un million d’Arméniens. D’après le professeur en sciences politiques Ronald G. Suny, spécialiste des conflits ethniques, cela aide à promouvoir la reconnaissance du génocide.

RT : Qu’est-ce que cette décision de la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) signifie dans le contexte global pour la reconnaissance du génocide arménien en 1915 ?

Ronald G. Suny : Les Arméniens, ainsi que les savants tout autour du monde ont voulu que cette tragédie, le massacre de plus d’un million de personnes en 1915, soit qualifiée de «génocide». Mais d’un autre côté il y a ceux qui croient qu’il est injuste d’interdire toute discussion à propos du génocide. Ainsi, l’existence de lois qui interdisent aux gens de nier le génocide représente une mauvaise approche dans ce cas-là.

Ce que nous voulons c’est un débat ouvert. Mais lorsqu’on établit les faits il n’y a pas de problème. Dans les faits, le parti au pouvoir, les «Jeunes Turcs», du temps de l’Empire ottoman, a ordonné la déportation et l’islamisation forcée et éventuellement le meurtre de masse de centaines de milliers d’Arméniens et de Syriens en 1915 et 1916, ceci est incontestable.

RT : Comment la décision de la CEDH va-telle influencer la situation dans ce cas-là ?

Ronald G. Suny : Je suis chercheur et professeur, et, comme la plupart de mes collègues je milite pour une discussion ouverte et complète, sans censure, de différentes questions. Ainsi, la décision de la Cour européenne n’est pas un problème pour moi. Je dirais que ceux qui nient ou même mentent au sujet du génocide comme le politique turc Dogu Perinçek, peuvent dire ce qu’ils pensent. Et ainsi nous pouvons continuer à débattre, discuter et prouver ce qu’il s’est réellement passé en 1915, ce qui indiscutable ; un génocide – l’islamisation de masse, la dispersion d’un peuple par le gouvernement.

RT : Comment la négation du génocide arménien diffère-t-elle de la négation de l’Holocauste, sur lequel la Cour européenne a un autre avis ?

Ronald G. Suny : Je trouve ça étrange en fait parce que quand Raphael Lemkin, l’avocat juif polonais qui a inventé le terme de «génocide», il a mentionné deux cas principaux. L’un était les événements de 1915 l’élimination ottomane des Arméniens, les déplaçant totalement de leur patrie, et l’autre était l’Holocauste, le massacre des juifs européens par les nazis. Ainsi ces deux événements étaient parallèles, compris de la même manière.

RT : Fait intéressant, le gouvernement arménien a salué la décision, indiquant que cela signifie que les pays en Europe peuvent punir ceux qui nient le génocide si l’intention initiale est d’inciter à la violence ou à la discrimination raciale. Que pensez-vous de la réaction arménienne ?

Ronald G. Suny : L’Arménie est bien sûr le pays qui est concerné par la reconnaissance du génocide à différents niveaux, au niveau étatique, au niveau universitaire, dans la presse etc. Et en général, un progrès important a été réalisé dans cette affaire. C’est presque indiscutable, il y a seulement quelques personnes qui nient le génocide : bien sûr la position officielle du gouvernement turc et l’opinion qui a été imposée à ses alliés comme les Etats-Unis, Israël, etc.

Il est vraiment difficile pour la Turquie de reconnaitre que dans les bases de son fondement, un déplacement forcé de populations autochtones a eu lieu. Probablement des dizaines de millions de personnes en ont souffert, les Arméniens, les Grecs et même les persécutions faites aux Kurdes, qui continue encore aujourd’hui.

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales