En réponse à Cambadélis, le PG propose plutôt un référendum sur le départ de Hollande

© Gonzalo Fuentes Source: Reuters

A quelques mois des élections régionales, le Parti Socialiste appelle de ses vœux une union des Gauches «réalistes» pour battre le FN. Fin de non-recevoir au Parti de Gauche, qui dénonce les manipulations du parti au pouvoir et son aveuglement.

RT France: le patron du Parti Socialiste a proposé en fin de semaine dernière d'organiser un référendum du peuple de Gauche sur une union des forces en vue des Régionales, vous en pensez quoi ?

Danielle Simonnet (DS): Le parti socialiste a conscience qu'il va essuyer une terrible défaite électorale lors du prochain scrutin des régionales, donc il nous refait le coup du chantage à l'extrême-droite, mais la ficelle est usée et grossière. 

Sur la question du référendum, je n'oublie pas que ce sont les mêmes qui ont trahi le référendum du peuple français en 2005 [ndlr:référendum portant sur le Traité établissant une constitution en Europe ] en imposant sans re-négociation le TSCG, et ce alors même que Hollande l'avait promis [ndrl: Pacte budgétaire européen]. Ils nous ont imposé une régression sociale sans précédent avec la réforme des retraites...mais toujours sans consulter le peuple. Idem sur le nucléaire, pas de référendum ?

En savoir plus: Les Allemands, les Verts et Mélenchon déçus que la France reporte la fermeture de Fessenheim en 2018

Bref, ils piétinent la souveraineté du peuple, et là d'un seul coup, ils souhaiteraient proposer un référendum pour mieux masquer que ce sont eux qui n'ont cessé de trahir la Gauche. C'est le parti socialiste par la politique qu'il mène qui divise et désespère le peuple. 

RT: A Noisy-le-Grand, disent-ils, la mairie est tombée sous la coupe de la Droite uniquement parce que le Front de Gauche a maintenu sa liste au second tour de l'élection municipale, que répondez-vous à cela ?

DS:  Je leur réponds que cela serait pas mal que ces personnes se souviennent qu'à l'inverse à Grenoble [ndlr: municipales de mars 2014], ils ont refusé d'appeler à voter pour la liste citoyenne soutenue par EELV et le Parti de Gauche, liste qui a remporté la mairie d'ailleurs, donc le désistement au second tour que défend le PS est toujours à géométrie variable. Mais surtout il ne peut plus y avoir d'unité sans contenu, cela suffit! Pour que des partis de Gauche s'unissent encore faut-il qu'ils développent tous des discours et politiques de gauche !

Que l'on permette enfin au peuple de se prononcer sur son souhait de voir ou non François Hollande poursuivre son mandat. 

Au final, le seul référendum qui serait pertinent dans la période que nous vivons, c'est le référendum révocatoire ! Que l'on permette enfin au peuple de se prononcer sur son souhait de voir ou non François Hollande poursuivre son mandat. Au PG, nous défendons que dans le cadre d'une 6ème république, les citoyens devraient à mi-mandat avoir le droit d'exiger la tenue d'un référendum pour révoquer les élus qui trahissent leurs engagements.

RT: Pour revenir sur la victoire de Tsipras en Grèce, le Parti Socialiste y voit la victoire de la «Gauche réaliste»...et vous ?

DS: Le PS voudrait nous faire croire qu'il n'y a qu'une seule politique possible: la politique sociale libérale -qui n'a plus grand chose de sociale- et qui se soumet aux injonctions de l'Europe austéritaire sous domination allemande. Moi, je constate pourtant qu'en Angleterre, qui sous Tony Blair a été le premier pays à imposer le social-libéralisme, la Gauche a choisi de porter Corbyn à la tête du Labour, démontrant ici une envie d'avoir une vraie Gauche qui s'assume.

Le PS voudrait nous faire croire qu'il n'y a qu'une seule politique possible: la politique sociale libérale -qui n'a plus grand chose de sociale- et qui se soumet aux injonctions de l'Europe austéritaire sous domination allemande

Donc que M. Hollande demande plutôt au peuple grec s'il trouve cela "réaliste" de devoir souffrir à ce point, du fait des politiques des mémorandums imposés, qui ont toutes échouées jusqu'ici et qui échoueront. Je pense que le peuple grec a sans doute fait un vote utile. Ne pas voir les anciens de la Droite affairiste revenir au pouvoir en élisant celui qui a finalement le mieux résister...jusqu'au sinistre accord du 13 juillet imposé par Merkel avec la complicité de Hollande. Soyons clair, non les gens n'ont pas voté pour Alexis Tsipras en se disant "Nous voulons l'application scrupuleuse des mémorandums !". Ce n'est pas vrai et lorsque François Hollande prétend que le peuple a voté Tsipras parce que le peuple grec voulait un gouvernement réaliste, qui applique les mémorandums, c'est une manipulation idéologique inacceptable et erronée.

Lorsque François Hollande prétend que le peuple a voté Tsipras parce que le peuple grec voulait un gouvrenement réaliste qui applique les mémorandums, c'est une manipulation idéologique inacceptable et erronée

Maintenant, Alexis Tsipras est face à un choix crucial: reprendre la voie de la résistance aux mémorandums ou s'attacher à les faire appliquer comme le pasok hier. Pour sortir de ces chantages à la dette, avec les Gauches radicales européennes, les économistes et les syndicalistes, nous devons co-élaborer une alternative à cette injonction d'austérité de la Troïka et de l'Europe allemande.

Aller plus loin: Ex-diplomate britannique : «Encore une année avant la fermeture du cercueil des Grecs»

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales