Lydia Guirous est porte-parole des Républicains et essayiste. Son dernier ouvrage est «Ça n'a rien à voir avec l'islam ?», aux éditions Plon.

Benalla : la chute du favori du Roi

Benalla : la chute du favori du Roi© Pascal Rossignol Source: Reuters
Alexandre Benalla derrière Emmanuel Macron, le 26 avril 2017

Lydia Guirous revient sur l'affaire Alexandre Benalla. Pour la porte-parole des Républicains, cette affaire confirme qu'Emmanuel Macron «n'est en fait qu'un mirage du nouveau monde». «Il est même le stéréotype de l'ancien monde», ajoute-t-elle.

Macron se vit depuis mai 2017 comme une sorte de Louis XIV, un monarque absolu frappé par la grâce divine et envoyé sur Terre pour incarner une fiction : le nouveau monde. Après la catastrophe du quinquennat Hollande, il faut dire que ce leurre pouvait appâter bien des Français...

Pourtant, et ce n’est pas faute de l'avoir dit et d'avoir subi le courroux d'une certaine bienpensance, Macron n'incarne en rien un nouveau monde. Il est même le stéréotype de l'ancien monde... L'affaire Benalla est en cela salvatrice car elle traduit le retour de l'esprit critique dans notre pays, notamment chez les analystes politiques qui jusqu'alors avalaient le discours du nouveau monde et de la start-up nation jusqu'à la lie !

L'affaire Benalla est en cela salvatrice car elle traduit le retour de l'esprit critique dans notre pays

Mais comment avoir pu penser un seul instant que Macron était le nouveau monde ? Comment était-il possible d'être aveuglé ou dans le déni à ce point ?

Pour rappel : Macron est le fils d'un professeur de médecine du CHU d'Amiens, donc l'incarnation du fils d'un grand bourgeois de province même si pendant la campagne il nous a servi la soupe du «je me suis fait tout seul»...

Pour rappel : Macron est un ancien élève de Sciences po et de l'ENA, sorti dans la botte à l'inspection des finances... Il est donc l'incarnation de ces seigneurs de la technocratie.

Pour rappel : Macron fut conseiller puis secrétaire général adjoint de l'Elysée par le bon vouloir de Hollande, qui ne l'avait sélectionné au départ que pour ses fortes compétences d'homme de dossier... Bref un bon élève parmi d'autres à ce niveau dans les cabinets... Rien de nouveau !

Ces trois points juste pour rafraîchir la mémoire à ceux qui l'avaient perdue... Comment sur ces bases Macron pouvait-il franchement incarner le début d'un nouveau monde ?

Macron est [...] finalement l'héritier des pratiques les plus détestables de l'ancien monde

Mais heureusement, le favori du Roi s'est mis à tabasser des hommes et des femmes qui manifestaient le 1er mai, en usurpant la qualité de policier, et soudain l'esprit critique est revenu dans notre pays : Macron n'est en fait qu'un mirage du nouveau monde et finalement l'héritier des pratiques les plus détestables de l'ancien monde... Il était temps !

Un Watergate à la française ?


Benalla le favori du Roi n'est qu'un milicien, une barbouze pour les basses besognes de Macron et du couple Macron... Et des services, il devait en rendre pour qu'un homme au profil de videur de boîte de nuit soit payé par la présidence 10 000 euros par mois (pendant que Macron tue les retraités et leur pouvoir d’achat avec une hausse sans précédent de la CSG), logé dans un somptueux appartement quai Branly, puis proposé avec force par l'Elysée pour devenir sous-préfet [selon des révélations de Valeurs actuelles] en dépit des textes (il a 26 ans or il faut 35 ans entre autres et si possible des diplômes !), à la DMAT [Direction de la modernisation et de l'action territoriale] et au cabinet du ministre de l'Intérieur...

Lorsque le doute entoure le pouvoir, on peut se demander si celui-ci est encore légitime

Mais ce n'est pas tout, le favori de Macron avait un badge d'accès direct à l'Assemblée où il pouvait circuler partout sans restriction, sachant que Macron n'y met jamais les pieds comme tous les présidents de la République. Sans doute une façon pour Louis XIV et son jeune protégé de contourner le principe pourtant absolu de séparation des pouvoirs. Effectivement en Macronie le principe est plutôt celui de la concentration des pouvoirs... On l'aura compris.

Surtout, aujourd'hui, il est tout à fait légitime de se demander quels sont les secrets que détient Monsieur Benalla pour être à ce point couvert par Macron qui préfère prendre le risque d'un Watergate à la française que de le lâcher ou de le sanctionner comme il se doit. N’importe quel chargé de mission et encore plus chef de cabinet adjoint à la présidence ou ailleurs aurait été viré sur le champ. Pourquoi pas lui ? Pourquoi le grand préfet Strzoda, serviteur inlassable de l'Etat et de l'éthique républicaine, a-t-il été obligé de dire, lors de son audition devant la police, qu'il avait informé le président des actes délictueux de Monsieur Benalla et s'en était remis à son arbitrage ? Sans doute n’a-t-il pas envie que sa vie professionnelle entièrement dévouée à la République soit éclaboussée par les frasques d'un videur ?

Tout cela en dit long sur les secrets qui entourent la galaxie Macron et sa prise de pouvoir. Lorsque le doute entoure le pouvoir, on peut se demander si celui-ci est encore légitime.

Lire aussi : La défense adoptée par Alexandre Benalla en garde à vue

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter