Activiste allemande : les poursuites des journalistes de Netzpolitik.org menacent notre démocratie

Le siège du Service fédéral de renseignement allemand (BND), à Berlin Source: Reuters
Le siège du Service fédéral de renseignement allemand (BND), à Berlin

Tandis que Berlin accuse deux journalistes d’un site d’information allemand de trahison pour un article sur l'espionnage, Angela Richter, militante et écrivaine allemande, interrogée par RT, trouve ces accusations absurdes.

RT : Ces journalistes allemands accusés après avoir dévoilé des documents classés confidentiels ne sont pas les premiers, n’est-ce pas ?

Angela Richter : Oui, c’est vrai. On a déjà constaté de nombreuses persécutions sur des lanceurs d’alerte comme Chelsea Manning, qui a subi une punition draconienne [condamné à trente-cinq ans de prison après avoir transmis en 2010 à WikiLeaks différents documents militaires classifiés]. Cependant cela n’a pas empêché Edward Snowden de diffuser des documents secrets. Et les poursuites à l’encontre de ce dernier n’ont pas arrêté la publication de rapports plus récents. Ainsi, on peut penser qu’il existe un autre lanceur d’alerte. C’est pourquoi je doute fortement de l’efficacité de ce genre de peine. Et il est difficile de dire pour l’instant si ces journalistes seront un jour mis en prison.

RT : Les deux journalistes disent, à leur tour, que ces accusations représentent une attaque à leur liberté d’expression, mais où se trouve la ligne entre cette liberté et la protection des secrets gouvernementaux ?

Angela Richter : Oui c’est le cas, mais ici il s’agit surtout de documents qui révèlent les secrets d’un gouvernement qui surveille ses citoyens et leur ment. Angela Merkel a menti au peuple allemand en disant qu’elle n’avait conclu aucun accord d’espionnage avec les Etats-Unis. Ainsi, je crois que les politiciens posent une menace à notre démocratie, dans ces cas-là, la liberté de la presse est très importante. Angela Merkel ne devrait pas mentir ainsi à ses citoyens.

RT : Croyez-vous que les journalistes accusés auront la chance d’échapper à une peine de prison ?

Angela Richter : C’est très difficile à dire. Pour moi, le vrai scandale c’est qu’ils soient accusés. Dans la même situation, il y a 50 ans, Franz Josef Strauss a été obligé de démissionner [En 1962, le ministre de la défense a dû démissionner après avoir accusé de trahison deux journalistes du Spiegel]. Et à mon avis, ces hommes politiques doivent démissionner, dans le cas contraire c’est une menace pour la démocratie.

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales