Les Etats-Unis et la Corée du Nord brandissent les armes, le Japon se remilitarise

Les Etats-Unis et la Corée du Nord brandissent les armes, le Japon se remilitarise© Kham Source: Reuters
Le premier ministre japonais Shinzo Abe

Si les Etats-Unis et le Japon tentent d’attaquer la Corée du Nord, les Coréens peuvent riposter, en frappant les bases américaines en Corée du Sud et au Japon. Abe utilise ces peurs pour remilitariser le pays, estime Tim Beal, spécialiste de l'Asie.

Le 3 mai, c’était le 70e anniversaire de la Constitution pacifiste du Japon. Quelques jours avant cette date, le Premier ministre Shinzo Abe avait déclaré que la législation du pays avait besoin d’un changement.

Les révisions proposées vont mettre fin aux restrictions sur une implication du pays dans les conflits internationaux et à l’utilisation des troupes uniquement pour la défense légitime.

Il y a eu un changement significatif en 2014, lorsque le Premier ministre japonais a voulu permettre aux militaires d’utiliser la force en coopération avec d’autres pays. Il y a deux ans, le Parlement a autorisé les opérations de l’armée japonaise en dehors du Japon.

RT: Le Premier ministre japonais Shinzo Abe promet des réformes pour modifier le texte pacifiste de la Constitution. Que pensez-vous de cela ?

Tim Beal (T. B.) : Shinzo Abe tente de modifier la Constitution depuis longtemps, en y introduisant des changements et en la réinterprétant. L’objectif fondamental de tout cela est la remilitarisation du Japon et sa restauration en tant que «pays normal» après sa défaite dans la Seconde Guerre mondiale. Il s’agit d’un effort continu de la part du Premier ministre japonais et il y a de la tension en ce moment.

Le gouvernement japonais est très catégorique concernant son souhait de remilitariser le pays

RT : Compte tenu des protestations dans le pays, croyez-vous qu’il parviendra à mettre ces réformes en place ?

T. B. : Le courant pacifiste est très fort au Japon, il y beaucoup d’opposition à une remilitarisation. Les gens se souviennent de ce que son passé militariste à coûté au Japon, il y a 70 ans. Cela concerne non seulement les bombes nucléaires lancées sur Hiroshima et sur Nagasaki, mais aussi l’attaque à la bombe incendiaire contre Tokyo et d’autres villes. C’est une histoire très triste et pénible, et beaucoup de Japonais en sont conscients. Le problème c’est que le gouvernement japonais est très catégorique concernant son souhait de remilitariser le pays. Il allègue toutes sortes d’arguments et utilise différentes techniques et formes de persuasion, surtout en ce qui concerne la Corée du Nord et la Chine pour effrayer le peuple japonais en lui faisant croire que la remilitarisation va renforcer sa sécurité. En fait, cela l'affaiblira. Mais les gens ne le voient pas forcément comme ça.

Aujourd'hui, l’attaque contre la Corée du Nord ne présente pas un grand danger pour les Etats-Unis, mais cela sera le cas dans l’avenir

RT : Le Premier ministre Abe utilise-t-il les craintes du peuple japonais face à une agression coréenne pour atteindre ses objectifs ? Pensez-vous que le Japon devrait renforcer son armée au vu des essais nucléaires nord-coréens ?

T. B. : Non, tout cela n’est qu’un prétexte. Ce qui se passe, c’est que les Américains ont longtemps réfléchi à la façon de détruire la Corée du Nord, de la désarmer et de la rendre contrôlable. Cette situation est devenue critique à cause de Donald Trump d'une part, et d'autre part parce que le programme nord-coréen de développement d'armes de dissuasion nucléaire a atteint un stade où, d'ici quelques années, les Nord-Coréens pourront riposter s’ils sont attaqués par les Etats-Unis.

Si cela se produit, il sera alors très difficile pour le gouvernement américain d’attaquer la Corée du Nord. Pour le moment, on n'en est pas là, car même s’il y aura beaucoup de morts en Corée du Nord et en Corée du Sud, des millions de personnes, et peut-être aussi au Japon, le sénateur Graham l'a dit : «Cela va se passer là-bas et pas aux Etats-Unis». Donc aujourd'hui, l’attaque contre la Corée du Nord ne présente pas un grand danger pour les Etats-Unis, mais cela sera le cas dans l’avenir. Si les Américains veulent atteindre leur objectif de désarmer la Corée du Nord et de la prendre sous contrôle, ils doivent le faire assez rapidement. Ils ne peuvent pas attendre.

Le Japon, après sa défaite lors de la Seconde Guerre mondiale, accueille la principale base américaine en Asie orientale. Elle vise la Chine, mais en cas d’attaque contre la Corée du Nord, les Coréens vont contre-attaquer, bien sûr, visant les bases américaines en Corée du Sud et au Japon. Donc, le Japon est en première ligne, et Shinzo Abe joue sur ces craintes pour prôner une remilitarisation du pays.

Lire aussi : «John McCain sait que la Corée du Nord n’est pas une cible facile»

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales