La Chine ne voit pas d'un bon œil l'encerclement américain

La Chine ne voit pas d'un bon œil l'encerclement américain© David Flewellyn Source: Reuters
Image d'illustration

Les Etats-Unis misent sur la force militaire, tentant de faire des pays voisins de la Chine ses alliés et misant sur l’’encerclement de la Chine. Mais les deux pays se doivent d'être pragmatiques, explique Andrew Leung, analyste chinois indépendant.

Une flotte de navires de guerre américains a été déployée en mer de Chine méridionale. La marine américaine a parlé de «patrouille de routine». Cela a eu lieu deux jours après la fin d'exercices chinois dans les mêmes eaux, sur lesquelles la Chine revendique sa souveraineté.

Les navires américains doivent maintenant passer juste à côté d'îles dont la souveraineté est revendiquée par différentes nations, ce qui va créer des tensions entre les deux pays.

La mer de Chine méridionale a une longue histoire de différends maritimes. Pékin affirme que presque toutes ses eaux environnantes sont souveraines, mais plusieurs puissances régionales et les Etats-Unis, s’opposent à ces revendications.

RT : Les Etats-Unis continuent à défendre leurs manœuvres en mer de Chine méridionale, les qualifiant de «surveillance pacifique». Quel sont leurs intérêts dans cette partie du monde ?

Andrew Leung (A. L.) : Les Etats-Unis se sont toujours considérés comme une puissance de la partie asiatique du Pacifique. Si vous regardez la domination des forces militaires américaines et l’engagement des entreprises américaines, ils ont toujours été présents dans la région Asie-Pacifique. Mais ce qui est différent aujourd’hui est que les Américains misent sur la puissance militaire, en cherchant des alliés militaires parmi les pays voisins de la Chine et en renforçant ce que les Etats-Unis appellent «la liberté de navigation». Ils envoient leurs navires de guerre patrouiller toujours un peu plus loin dans les eaux internationales, jusque près des îles dont la Chine a revendiqué la souveraineté.

La question taïwanaise n’est pas sur la table des négociations, c’est la table elle-même – tant cette politique est importante pour les Chinois

C'est pour cela que l’idée selon laquelle les Etats-Unis resserrent leur encerclement autour de la Chine se fait de plus en plus présente. C’est une question très épineuse pour les Chinois. Ce n’est pas uniquement une question de souveraineté, il s’agit aussi de la mer de Chine méridionale et de la zone Asie-Pacifique, un vecteur essentiel pour le commerce et l’importation d’énergie, dont la survie économique et la stabilité du régime chinois dépendent.

Je pense que la Chine a beaucoup en jeu. Les Etats-Unis, eux, veulent maintenir leur rôle dominant et sauvegarder leur position de leader chez les alliés. Donc, je pense que les deux parties doivent prendre soin de cette relation. En outre, en dehors des affaires militaires, les deux pays sont à bien des égards liés – par exemple, sur le plan commercial, les Etats-Unis restant l’un des marchés les plus importants pour la Chine.

RT : Des signaux contradictoires viennent de la part de Donald Trump à l’égard de la Chine. Il a fait quelques remarques importantes en parlant de ce pays. Les Chinois sont-ils déçus par la façon dont le président américain voit les relations bilatérales aujourd’hui?

A. L. : Concernant la question taïwanaise, le président Trump a très rapidement renoncé à sa contestation de la politique d’une «seule Chine». Il a, dans un entretien téléphonique avec Xi Jinping, déjà confirmé cette ligne politique. Cela laisse penser que les Etats-Unis ne visent pas vraiment à déclencher une guerre avec la Chine. Parce que c’est déjà une ligne rouge. Ce n’est pas quelque chose qui est sur la table des négociations, c’est la table elle-même, tant cette politique est importante pour les Chinois.

Mais, en revanche, l’administration de Trump semble encore repousser les limites et faire avancer cette stratégie des «Etats-Unis avant tout». Cela, bien sûr, ne concorde pas le fonctionnement du monde. Si on prend le commerce [...] vous ne pouvez pas tout simplement augmenter les tarifs sur certaines choses sans avoir une influence sur l’importation des composants pour en permettre la production domestique. J’estime donc que les deux parties sont obligées d’aborder la situation avec beaucoup de pragmatisme.

Lire aussi : «Alors que l'Amérique fait pivot vers l'Asie, la Russie et la Chine doivent coopérer davantage»

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales