Candidat écologiste à la présidence américaine : les médias font de la publicité gratuite à Hillary

© Brian Snyder Source: Reuters

Bernie Sanders, le candidat démocrate à la présidence des Etats-Unis a récemment reconnu la victoire d'Hillary Clinton dans la course à l'investiture démocrate. Jill Stein, la candidate écologiste aux élections, analyse cette décision.

RT : Peu de temps après la défaite de Bernie Sanders dans la primaire démocrate à New York, vous lui avez demandé de discuter de la possibilité d'une collaboration. Pensez-vous qu'il acceptera votre offre ?

Jill Stein (J. S.) : C’est peu probable. Il me semble, que le fait même de soutenir Hillary Clinton symbolise le dernier clou enfoncé dans le cercueil. Depuis longtemps, nous proposions à Bernie Sanders de discuter des moyens possibles d'une coopération. Je ne peux pas décider de façon indépendante qui sera candidat, le droit de nommer [les candidats] appartient aux délégués du parti. Néanmoins, nous aurions pu établir une coopération sur une large gamme de questions, y compris sur la possibilité pour lui d’être en tête de la liste des candidats de notre parti, s'il avait réalisé qu’il y avait cette occasion, s’il s'était rendu compte du fait que le pays avait besoin d'une politique indépendante. Tout l'élan révolutionnaire est maintenant du côté d’un parti contre-révolutionnaire, dont le candidat représente les intérêts des grandes corporations, est en faveur de la guerre et d’une économie dans laquelle les riches deviennent encore plus riches et les pauvres encore plus pauvres. Cela prouve une fois de plus que nous avons besoin d'une force politique indépendante, qui tracera le chemin d’un nouveau mouvement.

C’est important de dire «non» à la promotion de la nécessité de choisir le moindre mal

RT : Que vont faire les partisans de Bernie Sanders ? Vont-ils respecter sa décision ou vont-ils carrément refuser de voter pour Hillary Clinton ?

J.S. : Beaucoup de gens ont simplement refusé de croire que Bernie Sanders avait décidé de se désister en faveur d'Hillary Clinton. Le sénateur du Vermont leur a demandé d'oublier le passé, mais comment peuvent-ils oublier le mouvement à la création duquel ils ont consacré tant d'efforts ? Ils ne peuvent pas non plus approuver les actions d'Hillary Clinton – c’est exactement le contraire de ce pourquoi ils se sont battus pendant plusieurs années. Le Parti démocrate, cependant, a peur d'admettre qu'il existe une vision alternative, qui soutient la lutte pour l'égalité économique et d'autres initiatives, y compris une politique étrangère fondée sur le respect du droit international et des droits humains. Nous avons besoin d'un plan urgent d'emploi pour que tout le monde ait un travail, nous avons besoin d'un «nouveau cours», comme le New Deal de Franklin Roosevelt qui nous avait permis de sortir de la Grande Dépression. Un nouveau cours qui mettra l'accent sur la préservation de l'équilibre écologique. Dans le cadre du programme visant à créer des emplois et à surmonter la crise économique, nous pouvons résoudre les problèmes environnementaux et laisser la guerre pour le pétrole dans le passé.

Les partisans de Bernie Sanders n’accepteront pas que les gens n’aient à choisir qu’entre un milliardaire et celle qui soutient ces milliardaires

Le principal, c’est de se faire entendre par les gens. Après tout, nous sommes ignorés par les grands médias américains qui appartiennent à de [grandes] corporations. Comme si personne ne remarquait que les médias parlent constamment d’Hillary Clinton et de Donald Trump, en leur fournissant de la publicité gratuite […] qui aurait coûté des milliards de dollars à ces deux candidats. Mais il y a internet, les réseaux sociaux, les gens entendent progressivement parler de nous. Nous avons donc de la force. C’est important de parler de soi à voix haute et de dire «non» à la promotion de la nécessité de choisir le moindre mal. Il est nécessaire de se battre pour les idéaux du bien jusqu'à la fin, comme si notre vie en dépendait, car c’est le cas. [Les partisans de Bernie Sanders] ont soudain réalisé que les jeux étaient faits et qu’il était temps de déterminer le futur candidat. Beaucoup sont, bien sûr, bouleversés, offensés par le Parti démocrate. Ils n’accepteront pas que les gens n’aient à choisir qu’entre un milliardaire [Donald Trump], et celle qui soutient activement ces milliardaires [Hillary Clinton].

Lire aussi : Les attaques incessantes des médias contre Trump prouvent que la démocratie américaine est une farce

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales