Loi travail : les autorités essaient de diviser les Français en exploitant l’Euro 2016

Manifestation contre loi travail Source: AFP
Manifestation contre loi travail

La tenue du championnat d’Europe de football n’est pas une raison pour cesser le combat contre la loi El Khomri, estime la coordinatrice du Parti de gauche et Conseillère de Paris Danielle Simonnet.

RT France : Vous considérez que le gouvernement use du prétexte de l'Euro pour affaiblir le mouvement contre loi travail. Comment cela se traduit-il dans les agissements des autorités ?

Danielle Simonnet : Après les insultes de Pierre Gattaz à l’égard de la CGT, on a eu des déclarations de François Hollande ce week-end qui visaient à briser le soutien populaire aux manifestations, en disant clairement que personne ne comprendrait que les trains ou les avions puissent empêcher le bon déroulement des spectateurs de l’Euro-2016. Cela veut dire qu’il essaie d’opposer celles et ceux qui se font une joie de voir l’équipe de France et celles et ceux qui protestent contre la loi travail. Puis Madame Hidalgo qui vient à la rescousse d’Hollande en déclarant ce matin qu’il faut mettre en parenthèses certains conflits. On voit que les autorités essaient de diviser les Français en exploitant l’annonce de l’Euro 2016, or le meilleur moyen de permettre aux matchs de commencer dans les meilleures conditions ce serait que le gouvernement assume et retire la loi travail, qui est toujours fortement contestée.

Le droit de grève dans ce pays doit être respecté

RT France :François Hollande évoque des menaces sécuritaires pendant l’Euro 2016…

D. S. : Qu’il assume et retire la loi travail ! Retirer la loi travail est le meilleur moyen pour permettre aux forces de l’ordre de se concentrer uniquement sur la défense de la sécurité publique autour des manifestations de l’Euro. Le droit de grève dans ce pays doit être respecté. Et ce gouvernement qui a imposé cette loi à coup de 49.3 alors qu’il n’a même pas de majorité au parlement, qu’il est totalement minoritaire, veut en plus l’imposer à tout le pays et dénigrer sans cesse par tous les moyens possibles la mobilisation sociale. Ça suffit ! A ce moment-là, qu’il retire sa loi le plus rapidement possible.

Les mobilisations sociales, syndicalistes et citoyennes engagées contre a loi travail ne doivent pas céder aux cas de chantage qui leur sont faits

RT France : Donc pour vous la tenue de l’Euro 2016 n’est pas une raison valable pour cesser le combat contre la loi travail ?

D. S. : Exactement. Les mobilisations sociales, syndicalistes et citoyennes engagées contre a loi travail ne doivent pas céder aux cas de chantage qui leur sont faits. Ils ont toute la légitimité, ils expriment le rejet majoritaire dans ce pays de cette loi de casse des droits sociaux qui est vraiment la loi la plus antisociale de toute la cinquième république.

RT France : Les manifestations continues peuvent-elles nuire aux investissements étrangers et au tourisme qui est, surtout pour Paris, un des secteurs les plus porteurs de l'économie ?

D. S. : Un rapport de forces comme une grèvedoit avoir un impact pour faire pression et se faire entendre du pouvoir pour qu’il retire la loi qui est totalement illégitime. Une grève qui n’aurait strictement aucun impact sur aucun événement, aucun impact sur l’économie ne pèserait pas, ne serait pas son levier de rapport de forces. Le gouvernement par contre doit l’entendre et justement le retirer pour cette raison-là.

Aujourd’hui, si l’on veut mettre en place une politique de relance de l’activité, il faudrait au contraire engager le pays dans une toute autre loi travail

Il faut comprendre par ailleurs que cette loi ne va pas permettre de créer plus d’emplois. Au contraire elle va être un outil de facilitation des licenciements. Aujourd’hui, si l’on veut mettre en place une politique de relance de l’activité, il faudrait au contraire engager le pays dans une toute autre loi travail, celle qui sera au service de la réduction du temps de travail, vers notamment les 32 heures, une loi qui donne aux salariés le droit de casser le diktat des actionnaires, les conseils d’administration des entreprises, la loi d’interdiction des licenciements boursiers, une loi qui instaure un salaire maximum pour qu’il n’y ait pas d’écart de 1 à 20 entre les salaires et qu’on arrête ces salaires exorbitants des grands patrons du CAC 40.

Si le gouvernement retirait la loi, je pense que les organisations syndicales arrêteraient les mobilisations

RT France :Si les manifestations se maintiennent pendant la compétition de football, imaginez-vous le gouvernement céder, ou du moins instaurer une période de négociation le temps de l'Euro, quitte à revenir sur le projet de loi après le championnat ?

D. S. : Je crois que le mot d’ordrereste toujours celui de retrait de la loi El Khomri. C’est là l’enjeu. Si le gouvernement retirait la loi, je pense que les organisations syndicales arrêteraient les mobilisations. 

Lire aussi : Euro 2016 : sur 3 500 membres de la sécurité «passés au crible» par la DGSI, 82 sont fichés

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales