Jean-Pierre Raffarin : «Il faut qu'il y ait des contrôles strictes et sûrs à la frontière européene»

Jean-Pierre Raffarin© Charles Platiau Source: Reuters
Jean-Pierre Raffarin

«Plus de sévérité à l'entrée en Europe», un accord «de bonne intelligence» avec la Turquie et la France au milieu du dialogue entre grandes puissances - l’ex-Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin parle à RT.

Les contrôles à la frontière européenne ? Il faut qu’ils soient «stricts et sûrs», lance l’ancien chef de gouvernement. Une meilleure maîtrise de l’entrée dans l’Union permettrait de «maintenir la libre circulation», alors qu’un laxisme frontalier mènerait à ce que les pays cherchent à exercer un contrôle plus strict «à l’entrée de leur propre territoire».

 

En répondant à une question sur l’adhésion éventuelle de la Turquie à l’UE, l’ex-Premier ministre a affirmé qu’en ce moment la Turquie «n’était pas dans une situation où elle pouvait réussir» à intégrer l’Union européenne.
Néanmoins, un accord de «bon voisinage» avec tous les pays frontaliers de l’UE est nécessaire, estime le politicien.

 

Quant aux relations internationales, Jean-Pierre Raffarin a déclaré que la France devait «être indépendante» et avoir une vision globale, en «voulant parler avec chacun des grands interlocuteurs». L’ancien chef du gouvernement a également souligné le «contentement» qu’il percevait dans son pays quant à la reprise du dialogue «en bonnes proportions» entre la France et la Russie, celui-ci ayant été «insuffisant» pendant trop longtemps.

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales