Expert : Le MH17 n’est-il qu’un prétexte pour justifier les sanctions contre la Russie ? (VIDEO)

L’enquête sur la crash du vol MH17 de Malaysia Airlines a repris. Le journaliste Neil Clark croit que la presse occidentale ne cherche qu’un nouveau prétexte pour accuser la Russie et pouvoir justifier l’introduction de sanctions.

La crash du vol international régulier MH17 dans la région de  a fait grand bruit. Le monde entier a intenté un procès la Russie. Sans aucune preuve, les médias occidentaux ont fait circuler de fausses informations.

Le journaliste Neil Clark a précisé dans une interview à RT que les titres comme «le missile de Poutine» n’aurait pas dû voir le jour.

«Il n’y a qu’à se souvenir du titre du journal de Ruppert Murdoch, le Sun, au lendemain du crash du MH-17. Il titrait Le missile de Poutine, alors qu’aucune preuve ne laissait penser qu’il pouvait s’agir d’un missile lancé par le président », affirme Neil Clark.

Mais les médias occidentaux ne cessent pas de diffuser ce genre de «reportage bas de gamme», a indiqué le journaliste.

«C’est le genre de reportage bas de gamme, de soi-disant reportage, qui a continué dans les médias occidentaux. C’est très triste, les standards journalistiques ont considérablement chuté, c’est de la propagande à la place des faits», poursuit le journaliste britannique.

Neil Clark a souligné qu’ils ne s’intéressaient pas aux causes de cet accident affreux qui restent inconnues. Ils ne cherchaient qu’un nouveau prétexte pour accuser la Russie et pouvoir justifier l’introduction de sanctions.

«Même si nous voulons des faits, beaucoup de monde en Occident ne s’est intéressé à cette histoire que pour pouvoir blâmer la , dans le but de pouvoir justifier des sanctions supplémentaires contre la Russie, c’est leur seul intérêt pour cette histoire, ils ne veulent pas savoir ce qu’il s’est réellement passé», a conclu Neil Clark.

Le vol international régulier MH17 reliant Amsterdam à Kuala Lumpur s’est écrasé le 17 juillet 2014 dans la région de Donetsk. Tous les passagers et membres d’équipage du Boeing 777 de Malaysia Airlines, dont la plupart étaient Néerlandais, ont péri.

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales