Philippe de Villiers au directeur de Super U : «Serge, arrête ça ! C’est scandaleux !»

La campagne des supermarchés Super U en faveur des jouets unisexes a provoqué de vives réactions, parmi lesquelles celle particulièrement mordante de l’homme politique Philippe de Villiers.

 

RT France : Super U a lancé une campagne de publicité avec des jouets unisexe à l’occasion des fêtes de Noël. Quel est selon vous le message que véhicule cette campagne ?

Philippe de Villiers : Il est clair que le message de cette campagne, la publicité le dit elle-même, est qu’il n’existe pas de jouets pour les filles ou pour les garçons, mais tout simplement des jouets. Mais l’idée, c’est d’aller plus loin : c’est de s’engager contre les stéréotypes, contre l’idée qu’il y a des filles et des garçons.

La publicité le dit : «Il est ridicule de nier que les filles sont attirées par des jeux de poupées et il est tout aussi ridicule de nier que les garçons sont attirés par des voitures ou par des caisses à outils». Or, on voit bien la manœuvre qui est derrière tout ça : la manœuvre c’est d’installer l’unisexe, c’est-à-dire un monde dans lequel les hommes et les femmes de demain seraient sans patrie, sans sexe, désaffiliés , désinstitués, l’homme nomade de Jacques Attali, l’homme déraciné.

Il faut donc se battre contre cette publicité, c’est la raison pour laquelle d’ailleurs j’ai agi avec les militants de La Manif pour tous – il n’y a d’ailleurs aucune concertation entre nous – pour boycotter Super U.

Je connais bien Super U. C’est un ensemble de magasins qui a été inventé et créé par Jean-Claude Jaunait qui était dans la même institution religieuse que moi lorsque j’étais enfant, le collège Saint-Joseph à Fontenay-le-Comte. Je connais aussi le directeur de Super U, Serge Papin, qui n’a aucun scrupule, qui est un commerçant.

Je lui ai dit : «Serge, arrête ça ! C’est scandaleux !» C’est profondément contraire au bon sens et si Super U continue à procéder ainsi, il y aura de très nombreux consommateurs, à commencer par ma famille, qui n’iront plus chez vous. On ira au centre Leclerc, on ira ailleurs, on ira là où est le bon sens, pas là où est l’idéologie.

Mais vous savez, derrière tout ça il y a, en filigrane, le mondialisme. Super U est une entreprise mondialiste, qui profite du mondialisme, qui prospère sur le mondialisme. Et le mondialisme consiste à couper l’homme de ses attachements vitaux.

Le mondialisme veut un monde débarrassé de toute forme de filiation 

RT France : Selon vous, pourquoi cette campagne est lancée maintenant, juste avant Noël ?

Philippe de Villiers : Précisément parce que Noël est l’un des derniers obstacles à la puissance de l’idéologie mondialiste. Noël, c’est l’Enfant qui nait, un petit garçons qui nait dans la crèche, qui s’appelle Jésus-Christ. Il a un père et une mère et sauve l’humanité au nom de la paternité céleste. C’est tout ce que le mondialisme combat.

Le mondialisme veut un monde débarrassé de toute forme de filiation. La filiation de Jésus-Christ est donc insupportable pour l’athéisme moderne qui vise à éradiquer toute forme de religion et surtout la religion chrétienne, car en même temps ces gens-là accueillent l’islam au nom du vivre ensemble et de l’accueil de l’autre. Donc, il y a une préférence islamique chez ces gens-là. Pour eux, il s’agit de détruire et d’éradiquer le christianisme.

D’ailleurs, cette campagne est née au moment-même où l’association des maires de France présidée par François Baroin du parti Les Républicains, a demandé d’interdire les crèches dans les bâtiments publics.

C’est une campagne idéologique totalitaire qui vise à extirper, à anéantir toutes les manifestations symboliques d’une vielle terre chrétienne, qu’était la France.

On cherche à fabriquer un homme générique, un homme qui n’ait ni patrie, ni sexe. C’est ça, l’idéologie qu’il y a derrière

RT France : On voit dans cette campagne, que la France est de nouveau à l’avant-garde de ce qu’on peut appeler la «bataille pour l’égalité», comme c’était le cas du mariage pour tous, par exemple. Ces tendances de ce que l’on appelle «l’égalité des sexes», pourquoi sont-elles aussi fortes en France ?

Philippe de Villiers : Tout simplement parce que c’est le laïcisme droit-de-l’hommiste. En fait, on est passé de la séparation du temporel et du spirituel.

La laïcité a été inventé par Jésus-Christ, rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. On est passé de cette laïcité au laïcisme, soit l’idée que toute forme de religion, en dehors de l’islam, naturellement, doit être bannie de la sphère publique. Et au nom du mélange entre cette laïcité, c’est-à-dire à l’absence de Dieu, les droits de l’homme, c’est-à-dire à l’absence de toute prédétermination, de toute nature, on arrive à la mode unisexe. On cherche à fabriquer un homme générique, un homme qui n’ait ni patrie, ni sexe. C’est ça, l’idéologie qu’il y a derrière.

C’est le droit-de-l’hommisme et le laïcisme qui se conjuguent au nom d’une société où il n’y a plus aucune référence à l’histoire, à la filiation et à la nature.

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales