Une campagne très controversée pour des jouets unisexes lancée par les supermarchés Super U (VIDEO)

Une campagne très controversée pour des jouets unisexes lancée par les supermarchés Super U (VIDEO)© Capture d'écran YouTube
Dans la publicité, les petites filles troquent les princesses pour des visseuses

Un petit garçon qui joue à la poussette et une petite fille armée d’une visseuse, le tableau du nouveau spot de la chaîne commerçante est dressé. Mais l’idée ne plait pas à tout le monde, certains n’hésitant pas à appeler au boycott de la marque.

«Dès la naissance, les enfants sont conditionnés» : c’est par ce slogan que s’ouvre la vidéo commerciale. Interviewant des enfants qui expliquent que le rose et la dinette c’est pour les filles, et que le bleu et les superhéros, c’est pour les garçons, l’enseigne propose de découvrir si cela correspond à «la réalité quand ils jouent». S’en suivent ensuite des extraits où les petits bouts expliquent qu’ils aiment «tous les jeux, les jeux de garçons et les jeux de filles». La vidéo se conclut sur un appel de la chaîne, via un hashtag, à un #NoelSansPrejuges.

Auteur: LesMagasinsU

Si les magasins Super U pensaient faire le buzz, ils n’espéraient sans doute pas si bien faire puisque la campagne a fait énormément parler d’elle sur les réseaux sociaux... Et pas toujours en bien.

Lire aussi : Les publicités françaises qui ont fait le plus polémique

Par exemple, Philippe de Villiers, ancien ministre et fondateur du Mouvement pour la France, a parlé d’une véritable «inversion sexuelle des jouets d’enfants» et a appelé au boycott de l'enseigne commerçante.

D'autres internautes ont qualifié la campagne publicitaire de «stupide», ou ont dénoncé l'immixtion de la théorie du genre dans le spot.

Au gouvernement, en revanche, l'initiative a été saluée par la secrétaire d'Etat chargée des Droits des femmes, Pascale Boistard, qui a tweeté : «Bravo la Coopérative U, qui s'engage contre les stéréotypes !».

Aller plus loin : «S'il y avait eu un vrai processus démocratique en France, il n'y aurait pas eu de loi Taubira»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»