Vitali Tchourkine : la présence militaire américaine est un «malheur» pour l'Ukraine (VIDEO)

Dans tous les pays du monde, l'apparition de l'armée américaine est un présage de malheur. Telle est l'opinion exprimée par le représentant russe Vitali Tchourkine pendant les débats houleux qui ont marqué la réunion du Conseil de sécurité de l'ONU.

La Russie hostile à toute présence militaire américaine en Ukraine

L’apparition des militaires américains en Ukraine sera signe de malheur, a prévenu le représentant de la Russie auprès de  Vitali Tchourkine. «Où que l'armée américaine mette les pieds, elle n'apporte que le malheur [...] Résultat : le conflit, le sang, la peur».

Vitali Tchourkine : «Où que l'armée américaine mette les pieds, elle n'apporte que le malheur. Sa présence n'inspire que le conflit, l'effusion de sang et la destruction»

L'intervention du représentant russe fait référence au travail du Congrès américain qui élabore actuellement une loi concernant l’affectation d’un milliard de dollars à l’armement et la formation des troupes ukrainiennes. «Selon les données existantes, 300 militaires américains ont été envoyés dans la région de Lvov afin d’apprendre aux soldats ukrainiens les techniques de combats d’outre-Atlantique», a-t-il signalé.

L’aide humanitaire russe doit continuer à affluer

Cependant, Vitali Tchourkine a souligné que, malgré les accusations arbitraires, la Russie ne cessera pas de livrer son aide humanitaire dans la région de l’est du pays.«Nous trouvons les remarques politisées sur nos convois humanitaires arbitraires et cyniques. Ces mots ne changeront en rien notre désir de venir en aide aux habitants du  qui ont besoin d'aide de toute urgence», a déclaré l’ambassadeur russe pendant la réunion.

Vitali Tchourkine a qualifié la situation humanitaire, sociale et économique dans le Donbass de «catastrophique». «Les mesures prises par Kiev concernant l’étranglement du sud-est de l’Ukraine sont devenues un vrai blocage. Les allocations sociales et les retraites ne sont plus payées aux habitants de la région. L'entrée et la sortie des villes sont soumises à des obstacles bureaucratiques pratiquement insurmontables», a indiqué le représentant de la Russie auprès de l’ONU.

Les accords de Minsk doivent être appliqués «consciencieusement et en profondeur»

L’ambassadeur russe auprès de l’ONU appelle à appliquer  les accords de Minsk sur l’Ukraine du 12 février sans tenter de réécrire le document.

«Dans ce document, il n’y a pas d’ambiguïtés ni sur les pas à franchir, ni sur qui doit les franchir. Il faut, sans tentative de réécrire certaines dispositions spécifiques, appliquer consciencieusement et en profondeur l'ensemble de ses dispositions», a annoncé Tchourkine lors de la réunion du Conseil de Sécurité de l’ONU.

Le rôle le plus important d’accompagnement des mesures à prendre, selon lui, doit être joué par  et la mission d’observation de cette organisation.

Tchourkine interpelé au sujet de l'affaire Savtchenko

En outre, Vitali Tchourkine a commenté les critiques des représentants occidentaux à l’adresse de la Russie au sujet de la pilote ukrainienne Nadezhda Savtchenko retenue en détention provisoire dans le cadre de l’enquête sur le meurtre de deux journalistes russes dans le Donbass. L’ambassadeur a déclaré : «Je vous assure, mes chers homologues, je pense que beaucoup d'entre vous le comprennent : si Nadezhda Savtchenko s’était trouvée dans les mêmes circonstances aux Etats-Unis, son destin aurait été prédestinée et triste. Elle n’aurait plus jamais vu le jour.

«C’est très étrange d’entendre la demande de libérer Savtchenko de la part du représentant des Etats-Unis. Le système judiciaire et pénitentaire américain n'a jamais été un modèle d’humanisme», a continué Tchourkine.

«Les Etats-Unis ont pris l’habitude d’enlever les citoyens russes partout dans le monde, de leur présenter des chefs d’accusation factices - parfois constitués à la suite de provocations orchestrées contre eux par les services secrets américains n’importe où dans le monde, de les détenir dans des conditions inhumaines et de les faire comparaître devant des tribunaux fantoches sur le territoire des Etats-Unis», a noté le diplomate.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales