La mission de l’OSCE a accès à Debaltsevo, Kiev et les insurgés échangent les prisonniers (VIDEO)

La mission de l’OSCE dans l’est de l’Ukraine a finalement accédé à la ville de Debaltsevo après que les insurgés ont garanti sa sécurité. Entretemps, Kiev et les forces d’autodéfense ont annoncé des échanges de prisonniers.

Les représentants de la mission spéciale d’observation de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en  (OSCE) dans l’est de l’Ukraine sont arrivés dans la ville de Debaltsevo dans la région de Donetsk, a annoncé samedi par le porte-parole de la mission Michael Bociurkiw.

Le porte-parole de la mission a indiqué à la chaîne ukrainienne 112 que l’accès à la zone, qui a été une pomme de discrode pendant les négociations de Minsk et qui a continué à faire office de champ de bataille entre les forces antigouvernementales er les troupes de Kiev bien après, était devenu possible après que les milices avaient donné des garanties de sécurité.

Selon Michael Bociurkiw, les observateurs sont arrivés à Debaltsevo avec le Comité international de la Croix-Rouge et plusieurs camions transportant de la nourriture et du matériel médical. Il a ajouté que les observateurs élaborent un rapport complet sur la situation dans les environs. Il a aussi appelé toutes les parties à observer l’accord de cessez-le-feu dans tout l’est de  et à assurer l’accès de la mission à toutes les zones conflictuelles.

Selon l’agence de presse RIA Novosti, les forces de Kiev auraient fait obstacle à la liberté de mouvement de la mission de l’OSCE en retenant les observateurs à un des poste de contrôle à 80 kilomètres de Donetsk. En citant les représentants de la mission, l’agence explique que sur un poste de contrôle, les observateurs ont subi une attente anormalement longue avant de pouvoir passer et qu’ils se sont vus interdits de passage à un autre checkpoint à cause d’un document de voyage manquant.

Samedi, la mission d’observation de l’OSCE a demandé aux deux parties au conflit de fournir des détails sur les armes lourdes qu’ils possèdent pour vérifier leur retrait effectif dans la zone de Debaltsevo. La mission a demandé dans sa déclaration un «inventaire des armes lourdes; les itinéraires selon lesquels ils visent à les retirer et le site où elles seront concentrées».

En savoir plus : Debaltsevo : l’armée ukrainienne se retire, les habitants choqués et affamés quittent leurs abris

Selon la trêve conclue sous les auspices de plusieurs dirigeants mondiaux à Minsk la semaine dernière, les représentants des républiques autoproclamées en Ukraine et les militaires de Kiev ont échangé des prisonniers de guerre samedi. Au moins 35 prisonniers de chaque partie au conflit ont été libérés dans un territoire neutre près de Lougansk d’après le porte-parole de la répubvlique autoproclamée de  cité par RIA Novosti. Les insurgés de Lougansk auraient également l’intention de procéder à un échange avec le gouvernement. Le président ukrainien Petro Porochenko annoncé la libération de plus de 100 soldats ukrainiens sur son fil Twitter.

Selon une source diplomatique de l’agence de presse Interfax, l’aide humanitaire russe a atteint la ville de Debaltsevo samedi, complétant l’aide du CICR. La nourriture, le matériel médical et des produits de consommation courante ont été acheminés dans la région avec le concours des services de secours de la Russie.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales