Le commandement américain en Europe appelle l’OTAN à faire face à la Russie

Le lieutenant-général Frederick «Ben» Hodges© Agencja Gazeta Source: Reuters
Le lieutenant-général Frederick «Ben» Hodges

Le commandant de l’armée américaine en Europe a déclaré que la Russie était «une menace réelle» pour l’Europe et a appelé les pays de l’OTAN à rester unis.

L’Alliance n’est pas intéressée par un «combat équitable avec qui que ce soit» et voudrait «avoir de l’avance dans tous les systèmes», a dit le lieutenant-général Frederick «Ben» Hodges.

«Il y a une menace russe», a-t-il déclaré au quotidien britannique The Telegraph en soulignant que la Russie était impliquée dans le conflit qui a ravagé l’est de l’Ukraine.

Le but principal de l’OTAN est de ne pas permettre à la Russie de prendre l’avantage en termes de capacités, a expliqué le général.

«La meilleure assurance que nous avons contre une épreuve de force, c’est la cohésion de l’OTAN», a-t-il souligné en faisant allusion au fait que la Suède et la Finlande, qui sont traditionnellement des pays neutres, ont décidé de coopérer plus étroitement avec l’OTAN en matière de défense.

Moscou a déjà exprimé «des préoccupations spéciales» face à ce rapprochement et le considère comme une menace pour la Russie. «Contrairement aux années passées, la coopération militaire des pays du Nord de l’Europe est positionnée contre la Russie. Cela peut ébranler une coopération positive et constructive», a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

Ben Hodges a également déclaré que les Etats-Unis attendaient de leurs alliés qu’ils contribuent financièrement au parapluie sécuritaire fourni par l’Alliance atlantique, alors que ses membres peinent à s’acquitter d’une cotisation équivalant à 2% de leur PIB.

«Je pense qu’il y a une question qu’on doit poser à chaque pays : est-il un consommateur ou un fournisseur de sécurité ? Est-ce qu’il apporte les capacités dont l’OTAN a besoin ?», a ajouté le général.

Ben Hodges ne se veut pas catastrophiste pour autant. «Je ne pense pas que la situation soit la même qu’au moment de la Guerre Froide», affirme par ailleurs le responsable militaire américain.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales