L’évacuation des citoyens russes est en cours au Yémen

La ville d'Aden (Capture d'écran d'une vidéo de RT)
La ville d'Aden (Capture d'écran d'une vidéo de RT)

Un avion russe qui devait évacuer 150 citoyens russes et un certain nombre de citoyens d’autres pays a atteri à l’aéroport de Sanaa, capitale du Yémen.

Auparavant, le consulat général russe dans la ville  portuaire d’Aden a été endommagé pendant des frappes aériennes conduites par la coalition militaire arabe en guerre contre les rebelles houthis, selon une source à l’ambassade russe au Yémen. «Il ne reste aucune fenêtre intacte», a annoncé la source à l’agence d’information Sputnik. L’activité du consulat est maintenant suspendue. Selon la source, aucun membre du personnel du consulat n’a été blessé.

Les rebelles houthis auraient pris place au consulat russe qui serait devenu leur quartier général à Aden, a déclaré un représentant des forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi.

Mercredi, un  russe qui devait évacuer les citoyens russes de la zone du conflit a été renvoyé au Caire après que la coalition a interdit son atterissage dans la capitale yémenite de Sanaa. L’évacuation a été retardée jusqu’à l’arrivée à Sanaa de l’avion russe jeudi.

Mercredi, les rebelles houthis auraient pris le contrôle de la résidence présidentielle à Aden après les affrontements violents qui ont fait 15 morts et des dizaines de blessés.

«Les rebelles houthis ont pris le contrôle de la résidence présidentielle, les affrontements se poursuivent autour de la résidence entre les Houthis et les groupes armés qui soutiennent le président Abd Rabbo Mansour Hadi. Les civils qui ont répondu à l’appel à défendre la ville du ministre yémenite des Affaires étrangères et à reprendre le contrôle de la résidence participent aussi aux affrontements», a annoncé une source locale à Sputnik.

Selon les rapports des médias locaux, une des forces armées actives à Aden a pris d’assaut le consulat russe. Citant des témoins, l’agence informe que les rebelles houthis se sont emparés de documents et d’affaires de bureau et l’ont emporté on ne sait où. L’ambassade russe à Sanaa n’a pas confirmé ces rapports, indiquant seulement que la mission diplomatique travaillait depuis quelques jours en état d’urgence.

Entretemps,  a commencé l’évacuation coordonnée avec l’Arabie Saoudite et Oman de ses habitants du Yémen à travers la frontière ou par la mer, a annoncé le ministère des Affaires étrangères du pays. L’Inde, dans le même temps, a envoyé un navire à Aden pour évacuer 349 habitants à Djibouti pour organiser ensuite un rappatriement.

La semaine dernière, cinq Etats du Golfe et l’Egypte ont lancé une série de raids aériens contre les rebelles chiites houthis qui ont pris le contrôle de la capitale et de grands territoires dans l’ouest du pays. De plus, la Jordanie, le Soudan, le Maroc et le Pakistan ont affiché leur volonté de participer à des actions militaires. L’Arabie Saoudite voisine a pris contrôle des aéroports et des ports du pays pour prévenir les livraisons d’armes de l’étranger. 

Le gouvernement yéménite, qui est en exil en , demande une opération terrestre contre les rebelles le plus vite possible. «Oui, j’y appelle parce que je pense que les frappes aériennes, à un moment donné, pourront s’averer inefficaces», a dit le ùinistre yéménite des Affaires étrangères Riyad Yassine à l’AFP depuis la capitale saoudienne ou il s’est réfugié avec le président Mansour Hadi.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales