Les Etats-Unis «évaluent leurs options» après que Netanyahou a enterré l'idée d'un Etat palestinien

Le président américain Barack Obama et le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou Source: Reuters
Le président américain Barack Obama et le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou

Depuis que Benyamin Netanyahou a enterré l'idée d'un Etat palestinien sous son quatrième mandat, la Maison-Blanche réexamine sa politique envers Israël et cherche une autre option pour éviter le chaos dans la région, a déclaré le président américain.

En commentant les élections israéliennes après la victoire du Premier ministre Benyamin Netanyahou, le président américain  a clairement indiqué que les Etats-Unis soutenaient une solution à deux Etats au conflit israélo-palestinien malgré la rhétorique pré-électorale forte du Premier ministre.

La solution à deux Etats est «la seule issue pour la sécurité à long terme d’Israël, s’il veut  rester un Etat juif et démocratique dans son ensemble», a annoncé le président américain lors d’une interview avec Huntington Post.

Le président américain a déclaré qu’il allait «évalué» la politique américaine envers Israël après la réélection de Benyamin Netanyahou et ses déclarations de campagne électorale. Un jour avant les élections du 17 mars, Netanyahou a clairement dit qu’il n’allait pas permettre la création d’un Etat palestinien.

En savoir plus : Washington pourrait lâcher Tel Aviv (VIDEO)

«J’ai indiqué à Netanyahou qu’étant donné ses déclarations avant les élections, il sera difficile d’ouvrir une voie dans laquelle les personnes croient sérieusement que les négociations sont possibles», a fait savoir Obama. «Nous avons indiqué que […] ce genre de rhétorique était contraire aux meilleures traditions d’Israël».

Bien que  ait essayé d’assouplir cette rhétorique après les élections, le président américain a l’air de croire que l’homme politique israélien a pensé ce qu’il a dit, c’est pourquoi la Maison-Blanche examine maintenant d’autres options disponibles pour s’assurer que la situation dans cette région ne devienne pas «chaotique».

En savoir plus : l’UE condamne la colonisation de Jérusalem-Est

«Nous le prenons au mot quand il a déclaré que cela ne se passerait pas sous son mandat de Premier ministre», a déclaré Obama.

Le président américain a affirmé que son équipe allait se livrer à des «consultation étroite» avec la Knesset pendant que Netanyahou formera son nouveau gouvernement de coalition. Pendant ce temps, le dirigeant américain a prévenu que la construction continue des colonies israéliennes était «non viable» pour le statu quo. «Tout en tenant compte des préoccupations sécuritaires d'Israël, nous ne pouvons pas maintenir le statu quo et à élargir les colonies à perpétuité. Ce n’est pas une recette pour la stabilité dans la région».

«Nous allons nous assurer qu’indépendamment des désaccords politiques, notre coopération militaire et de renseignement pour garantir la sécurité du peuple israélien continue et que cette coopération aide aussi à garantir la sécurité de la population américaine», a ajouté le président américain.

Les préoccupations sécuritaires israéliennes sont un facteur qui complique des négociations déjà tendues avec  concernant son programme nucléaire, programme auquel Israël et Netanyahou continuent toujours de s’opposer.

 Mais Obama ne croit pas que la réélection de Netanyahou aura «un impact important» sur le processus de négociations malgré «le scepticisme général d’Israël concernant l’Iran». Le défi plus important pour Obama sera de montrer non seulement au peuple américain ou au peuple israélien, mais au monde entier qu’il y a les «mécanismes sur place qui vont empêcher l’Iran d’avoir des armes nucléaires».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales