Dallas : des policiers abattent un schizophrène noir qui tenait un tournevis (VIDEO)

Les policiers de Dallas Source: Reuters
Les policiers de Dallas

Une vidéo montre des agents de la police de Dallas en train d’abattre un homme noir souffrant de maladie mentale sur le pas de sa porte parce qu’il tenait un petit tournevis dans sa main.

Jason Harrison de 38 ans a reçu six balles dans la poitrine, la jambe et le dos le 14 juin 2014. Cet événement a été immortalisé par la caméra fixée sur l’un des policiers, mais l’enregistrement n’a été diffusé que cette semaine par l’avocat de la famille du défunt qui poursuit la ville pour le meurtre.

Harrison souffrait de schizophrénie et de trouble bipolaire. Sa mère Shirley avait à plusieurs reprises appelé la police pour qu’elle l’aide à emmener son fils à l'hôpital. La vidéo la montre sortant de la maison, disant aux  que son fils «est sorti de ses gonds» et qu’il était «schizophrène bipolaire». Dès que les policiers ont vu Harrison tenant un tournevis, ils ont commencé à lui crier de le jeter. Quelques secondes plus tard, l’un d’entre eux a ouvert le feu.

La vidéo originale dure 18 minutes. Le quotidien The Dallas Morning News a posté une version modifiée montrant la minute de la fusillade.

La police a initialement déclaré que Harrison était devenu agressif quand les officiers lui ont ordonné de jeter le tournevis et que les actions des officiers étaient justifiées.

Le frère d’Harrison, Sean, a qualifié cette déclaration de «gifle en plein visage». Jason n’avait pas pris ses médicaments, mais il n’était pas violent et ne menaçait personne. «On ne peut pas regarder cette vidéo et dire qu’ils ont eu la bonne réaction», a annoncé aux journalistes Sean Harrison.

Le comportement de la police est devenu l’objet d’une surveillance accrue après le meurtre de Michael Brown à Ferguson, Missouri, le 9 août 2014. Un rapport de 105 pages publié par le département de la Justice début mars notait avoir décelé «des pratiques structurellement illicites au sein du département de la police de Ferguson qui violent le Premier, le Quatrième et le Quatorzième Amendment à la Constitution des , et le droit fédéral constitutionnel». Thomas Jackson, le chef de la police de Ferguson, a démissionné après la publication de ce rapport.

En savoir plus : La France dément la nationalité française du sans-abri abattu par la police à Los Angeles

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales