Julian Assange pourrait être interrogé dans l'ambassade d'Equateur à Londres (VIDEO)

L’avocat du fondateur de WikiLeaks Julian Assange a accepté la requête de la justice suédoise qui proposait d’interroger le lanceur d’alerte dans son refuge londonien concernant les plaintes pour inconduite sexuelle et viols.

Les enquêteurs ont demandé à ce que Julian Assange se soumette à un test ADN.

L’idée d’interroger Julian Assange dans son refuge londonien vient du procureur général suédois, Marianne Ny, selon l'Autorité de poursuite suédoise.

«Si Assange accepte cette demande, le procureur déposera tout de suite la demande d’assistance juridique auprès des autorités britanniques pour poursuivre l’enquête», a fait savoir l'Autorité de poursuite dans un communiqué.

Les juges ont besoin de l’accord de Julian Assange pour l’interroger parce que «la loi anglaise dit qu’une personne interrogée dans le cadre d’une procédure d’assistance juridique lors d’une enquête pénale doit donner son accord». La demande sera également adressée à l’ambassade d’Equateur.

«J’ai toujours cru que l’interroger dans son refuge à  impliquerait une moins bonne qualité des entretiens et que sa présence en Suède était nécessaire pour le cas d’un procès à venir», a déclaré Marianne Ny.

L’avocat suédois du fondateur de WikiLeaks Per Samuelson a accepté la requête, mais a noté que le processus pourrait prendre du temps.

«Nous saluons cette demande et la considérons comme une victoire significative… pour Julian Assange parce que ce qu’on a demandé va finalement arriver», a confié Per Samuelson à Reuters.

Néanmoins, l’avocat a ajouté que la demande de la justice suédoise était accompagnée d’un certain nombre d'exigences formelles, notamment des demandes d’assistance déposées auprès des autorités britanniques et équatoriennes.

Julian Assange vit dans l’ambassade d’Equateur à Londres depuis plus de deux ans en attendant de partir pour cet état de l’Amérique du Sud qui lui a accordé l'asile.

Le fondateur de WikiLeaks n’est accusé de rien mais est recherché dans le cadre d'une enquête sur des viols commis en  en 2010.

Un mandat d’arrêt a été émis à l'encontre de Julian Assange en 2010 après que deux femmes de nationalité suédoise l’ont accusé d’agression sexuelle. Le fondateur de WikiLeaks a nié ses accusations et a réussi à éviter l’extradition en Suède en se réfugiant à l’ambassade d’Equateur à Londres où il vit cantonné depuis 2012.

Au cas où il serait extradé en Suède, Julian Assange devra aussi probablement faire face à des accusations d’espionnage émises par les Etats-Unis pour son rôle dans la publication de documents du gouvernement américain classifiés. Selon ses avocats, le fondateur de WikiLeaks pourrait encourir la réclusion à perpétuité ou même la peine capitale.

En juin 2014, 56 organisations internationales de défense des droits de l’homme et des médias libres ont signé une lettre adressée au ministre de la justice américain appelant les autorités à mettre fin à l’enquête pénale sur les activités d’Assange au sein de WikiLeaks et d’arrêter le harcèlement de cette organisation pour la publication d’informations d’intérêt public.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales