Des milliers d'Espagnols ont défilé contre les violences faites aux femmes

- Avec AFP

Des milliers de femmes et d'hommes ont défilé à Madrid. Source: Reuters
Des milliers de femmes et d'hommes ont défilé à Madrid.

De tout le pays, des hommes et des femmes s'étaient rassemblés à Madrid, samedi, pour dénoncer les violences conjugales. En 2014, 41 femmes sont mortes sous les coups d'un homme en Espagne.

Des dizaines de milliers de personnes venues de toute l'Espagne ont marché samedi à Madrid contre les violences faites aux femmes, qui ont encore fait 41 victimes en 2015 dans le pays. A l'appel de plus de 400 associations féministes, ce sont près de 300 autobus transportant des manifestants de toutes les régions du pays qui ont convergé dans la matinée à Madrid.

Alors que la campagne des législative va débuter en Espagne, les principaux syndicats et de tous les partis politiques avaient rejoint le cortège.  Selon les données du gouvernement espagnol, en 2015, 41 femmes sont mortes sous les coups de leur compagnon ou ex-compagnon. Seules sept des victimes avaient porté plainte précédemment. 

Poignardées, frappées ou même brûlées, le cas de chacune d'elle a été relaté dans les médias dans un pays très sensibilisé à la question. L'Espagne a pourtant été citée en exemple par le Conseil de l'Europe, le pays faisant figure de pionnier avec l'adoption en 2004 d'une loi contre les violences faites aux femmes, entrée en vigueur l'année d'après.

En Espagne, le débat sur les violences aux faites aux femmes a donné lieu à la mise en place d'un numéro de téléphone d'urgence ou encore à la création d'une assistance juridique gratuite, de mesures d'éloignement ou de résidences d'accueil pour les femmes maltraitées.

Entre janvier 2003 et mai 2015, 779 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint en Espagne. Le nombre annuel de victimes a tendance à baisser depuis 2008. De 71 en 2003, le nombre de victimes était passé à 54 en 2014. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales