La Grèce laisse le tanker russe saisi en avril dernier reprendre la mer

- Avec AFP

La Grèce laisse le tanker russe saisi en avril dernier reprendre la mer© ANGELOS TZORTZINIS / AFP Source: AFP
Le Lana dans le port de Karystos, en Grèce (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le tanker russe saisi en Grèce en avril en raison d'une cargaison de pétrole iranien sous sanction américaine va pouvoir reprendre la mer après la victoire de Téhéran devant la justice du pays.

Le tanker russe transportant du pétrole iranien qui avait été saisi en Grèce à la mi-avril sur demande de la justice américaine va pouvoir reprendre sa navigation, a appris l'AFP le 26 juin auprès de la police portuaire grecque.

Les autorités grecques avaient saisi le 19 avril au large de l'île d'Eubée le pétrolier russe Pegas, rebaptisé quelques jours plus tard Lana, en vertu des sanctions européennes liées à la situation en Ukraine.

Cargaison sous sanction 

Selon des informations diffusées à l'époque, le tanker transportait 115 000 tonnes de pétrole iranien. A la suite d'une demande de la justice américaine, le pétrole devait être transféré aux Etats-Unis.

Ce pays impose en effet des sanctions économiques à l'Iran, lesquelles touchent notamment ses exportations de pétrole.

Téhéran avait vivement protesté contre cette décision et avait demandé à l'Organisation maritime internationale (OMI) d'intervenir auprès du gouvernement grec.

La justice donne raison à l'Iran 

Un tribunal régional grec avait ordonné le 9 juin la restitution à l'Iran du pétrole confisqué, mais quelques jours plus tard une nouvelle décision de justice avait «interdit temporairement le départ» du navire à la suite de la demande d'une société grecque de remorqueurs, qui réclamait son argent pour la prestation de certains services.

Le tanker qui se trouvait à Karystos, un port dans le sud de l'île grecque d'Eubée, s'est dirigé le 26 juin vers le port du Pirée, où le capitaine et la compagnie seront invités dans les prochaines heures à présenter des certificats de navigabilité, indique la police portuaire. Le remboursement des dettes à la société de remorqueurs a été également effectué, selon une source diplomatique citée par l'AFP. Cette source a ajouté qu'Athènes avait «bon espoir» que l'Iran libère rapidement les deux pétroliers grecs qui avaient été saisis en représailles.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix