Nigeria : 21 personnes tuées dans l'attaque d'une église catholique

- Avec AFP

Un crucifix dans l'église St. Patrick à Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria (image d'illustration).© Audu MARTE Source: AFP
Un crucifix dans l'église St. Patrick à Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Des hommes armés ont attaqué le 5 juin une église catholique dans l'Etat d'Ondo, dans le sud-ouest du Nigeria, tuant 21 personnes selon un premier bilan. La responsabilité de l'attaque n'a pas été revendiquée dans l'immédiat.

L'église catholique St Francis dans la ville d'Owo, dans le sud-ouest du Nigeria, a fait l'objet d'une attaque le 5 juin, pendant l'office du matin, au cours de laquelle 21 personnes ont perdu la vie selon un premier bilan fournie par les autorités locales.

La région est pourtant habituellement épargnée par les djihadistes et les bandes criminelles actifs dans d'autres régions du pays. La responsabilité de l'attaque n'a pour l'heure pas été revendiquée.

Le président Muhammadu Buhari a condamné «le meurtre odieux de fidèles». Le gouverneur de l'Etat d'Ondo, Oluwarotimi Akeredolu, a appelé dans son communiqué les forces de sécurité à retrouver les assaillants après cette «attaque ignoble et satanique».

Des assaillants munis d'armes à feu et d'explosifs

Sur les réseaux sociaux, de multiples vidéos ont été partagées, témoignant de plusieurs corps gisant au sol dans le lieu de culte.

Selon la porte-parole de la police de l'Etat, Ibukun Odunlami, ils ont attaqué l'église munis d'armes à feu et d'explosifs. «Il est encore tôt pour dire exactement combien de personnes ont été tuées. Mais de nombreux fidèles ont perdu la vie tandis que d'autres ont été blessés dans l'attaque», a-t-elle déclaré à l'AFP. 

Un témoin, qui n'a donné que son prénom, Abayomi, a déclaré à l'AFP qu'au moins 20 fidèles avaient péri dans l'attaque. «Je passais dans le quartier quand j'ai entendu une forte explosion et des coups de feu à l'intérieur de l'église», a-t-il témoigné. Il a affirmé avoir aperçu au moins cinq hommes armés à l'intérieur de l'église avant de s'enfuir pour se mettre en sécurité. 

L'armée nigériane lutte est déployée sur de nombreux fronts pour tenter d'enrayer l'insécurité dans le pays. Une insurrection djihadiste fait rage depuis 12 ans dans le nord-est, les gangs de pilleurs et de kidnappeurs terrorisent le nord-ouest et centre, tandis que le sud-est est le théâtre de mouvements séparatistes.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix