Un foyer de peste porcine africaine détecté à proximité de la frontière franco-allemande

- Avec AFP

Une photo prise le 3 février 2020 montre la queue d'un porc dans une étable de Schultenhof, une ferme d'élevage biologique à Dortmund .© Ina FASSBENDER
Un foyer de peste porcine a été détecté en Allemagne, a proximité de la frontière française, selon une alerte du ministère de l'Agriculture le 26 mai 2022 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Un foyer de peste porcine a été détecté en Allemagne, à seulement 40 kilomètres de Colmar en Alsace. Une zone de surveillance a été mise en place par le ministère de l'Agriculture. Le virus circule également en Italie depuis le début de l'année 2022.

Le cauchemar des éleveurs porcins se rapproche un peu plus : un foyer de peste porcine africaine a en effet été détecté dans un élevage en Allemagne, à six kilomètres de la frontière française, a annoncé le ministère français de l'Agriculture, ce 26 mai.

Dans cette ferme qui se trouve à Forchheim am Kaiserstuhl, à moins de 40 kilomètres de Colmar, les 35 porcs qui étaient élevés en plein air ont été tués et «aucun cas n’a été identifié à ce stade au sein de la faune sauvage dans la zone alentour», selon le ministère. C'est le «premier cas mis en évidence à la frontière occidentale de l’Allemagne [...] de l’autre côté du Rhin».

En lien avec la Commission européenne, une zone de protection et de surveillance est mise en place par les autorités allemandes, qui vont «intensifier les recherches de carcasses de sangliers et contrôler les exploitations agricoles aux alentours». Le ministère de l'Agriculture lancera une cellule de crise «la semaine prochaine [avec] l’ensemble des professionnels et services de l’Etat».

La peste porcine africaine tue les porcs, les sangliers et les phacochères dans les dix jours qui suivent l'infection, selon l'Autorité européenne de sécurité des aliments, et ne connaît ni traitement, ni vaccin. A l'échelle d'une exploitation touchée, tous les porcs sont abattus. Les congénères des fermes voisines le sont généralement aussi pour éviter la propagation.

Le virus se transmet d'un animal à un autre par la consommation de denrées infectées – par exemple si des porcs domestiques sont nourris avec des restes – ou par contact avec tout support contaminé. Non transmissible aux humains, le virus peut cependant survivre plus de deux mois dans des viandes et charcuteries issues d'animaux atteints.

Le virus peut rompre les exportations de denrées d'un pays

Depuis janvier 2020, des cas ont été signalés dans 38 pays répartis sur cinq continents, avec plus de 1,1 million de cas répertoriés chez des porcs domestiques et plus de 34 000 parmi les sangliers, selon l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE). La peste porcine africaine circule notamment dans la faune sauvage en Italie, où un plan d'urgence pour endiguer le virus dans la région de Rome, qui compte huit cas depuis le début de l'année, a été lancé.

Les conséquences économiques liées au virus peuvent être lourdes pour les éleveurs. Au niveau national, le pays perd son statut d'indemne, ce qui implique une limitation voire une interdiction des exportations en dehors de l'Union européenne non seulement des porcs vivants mais aussi des denrées à base de viande de porc.

Les Etats négocient généralement des accords de «régionalisation», pour que leurs régions indemnes puissent continuer à exporter. La France a signé un accord avec la Chine en décembre 2021, lui permettant de continuer à exporter du porc vers ce client majeur, même si un cas de peste porcine africaine survenait sur le territoire. La Chine, premier producteur, consommateur et importateur de cette viande au monde, est un gros marché pour la France. Le pays a absorbé en 2020 près d'un tiers des exportations françaises.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix