Viktor Orbán veut sauver la civilisation européenne en faisant plus d'enfants

Le Premier ministre hongrois Viktor Orbán lors de sa conférence à Budapest le 5 novembre 2015.© Laszlo Balogh Source: Reuters
Le Premier ministre hongrois Viktor Orbán lors de sa conférence à Budapest le 5 novembre 2015.

Le Premier ministre hongrois a déclaré que l'Europe «ne peut pas se construire sur l'immigration au détriment des familles» et que les chefs d'Etats doivent tout faire pour relancer la natalité en Europe, afin de «sauver [notre] civilisation».

Lors d'une conférence jeudi à Budapest, Viktor Orban s'est de nouveau prononcé contre l'afflux de migrants vers l'Europe, en affirmant notamment que l'arrivée des réfugiés ne résoudrait pas les problèmes du continent tels que le vieillissement de la population ou la crise économique.  

Le Premier ministre hongrois estime également qu'un relancement de la natalité en Europe est nécessaire «car la survie de notre culture et de notre civilisation est en jeu» et que, pour cela, chaque Etat européen devait encourager les familles à avoir plus d'enfants, pour que ces derniers puissent contribuer au développement du continent d'ici quelques années.

Viktor Orban, a notamment qualifié la crise migratoire de ces derniers mois comme une «conspiration délibérée venant de la gauche qui vise à éroder les identités européennes». «L'Europe ne peut pas construire son avenir sur l'immigration à la place des familles», a-t-il clamé.

Son discours intervient moins d'une semaine après son invective contre le milliardaire américain Georges Soros, d'origine hongroise, qu'il accusait de trahir l'Europe en soutenant les migrants dans le but de changer le caractère du continent.

La Hongrie envisage par ailleurs de contester le système de quotas obligatoires de l'UE pour l'accueil des réfugiés et refuse de recevoir les demandeurs d'asile qui ont été refoulés des pays d'Europe occidentale. 

En savoir plus : La Hongrie va demander à l'ONU des «quotas mondiaux» pour les réfugiés

Victor Orban est le chef d'Etat européen ayant le discours anti-immigration le plus fort. Durant l'été 2015, il a ordonné la contruction de clôtures barbelées àux frontières hongroises avec la Croatie et la Serbie pour empêcher le passage des réfugiés. 

 

Jusqu'à présent, plus de 700 000 personnes fuyant la guerre, dont une majorité de Syriens sont arrivés en Europe, se dirigeant principalement vers l'Allemagne et la Suède. 

Après l'installation de la clôture hongroise, c'est désormais la Slovénie qui est leur principal point d'entrée dans l'espace Schengen. Des centaines de réfugiés franchissent, en effet, les frontières slovènes chaque semaine.

En savoir plus : La Hongrie fait des émules : la Slovénie pourrait à son tour ériger une clôture contre les migrants

Pendant ce temps la France est championne des naissances

Selon un rapport de l'INSEE publié mercredi, le taux de natalité dans l'Hexagone est le plus élevé d'Europe et a dépassé celui de l'Irlande, autrefois leader dans le domaine.

Le rapport révèle que les femmes françaises donnent naissance en moyenne à 1,99 enfant, tandis que ce taux est de 1,96 pour l'Irlande et 1,89 pour la Suède.  

Depuis 2006, la France a été le seul pays parmi ses voisins à enregistrer un taux de natalité élevé et stable. La plupart des autres pays européens ont en effet vu ce taux baisser fortement, notamment en raison de la crise financière.

La directrice des études sociales de l'INSEE, Laurence Rioux, a expliqué à The Local que la France avait réussi à maintenir stable sont taux de naissances en raison d'une certaine stabilité des salaires, en comparaison des autres pays d'Europe.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales