Un congressiste US dénonce le deux poids deux mesures de l’attitude américaine envers la Russie

© Larry Downing Source: Reuters

Membre républicain du Congrès, où il représente la Californie, Dana Rohrabacher s’est insurgé du manque de coopération de Washington avec le Kremlin, notamment sur le dossier de la Syrie et du Moyen-Orient.

Lors d’une séance sur les affaires étrangères, ce mercredi 4 novembre, le congressiste américain a déclaré que «le deux poids deux mesures avec lequel on juge la Russie, et sur lequel on base notre politique, nous a causé de grands torts».

Selon lui, s’il fallait effectivement combattre l’Union soviétique durant la Guerre froide, les Russes espéraient être traités en amis après le conflit, mais ont en fait été confrontés à davantage d’hostilité.

Il a déploré le refus par Washington des propositions russes de négocier sur le dossier syrien, déclarant que les Etats-Unis ne peuvent même pas «essayer de regarder Poutine comme un partenaire possible de coopération pour améliorer les choses». Rohrabacher a même été plus loin, affirmant croire que «c’est notre hostilité à la Russie qui nous a empêché de créer une politique qui créerait un Moyen-Orient plus stable». Il a également pointé du doigt l’échec de la participation américaine à l’opération militaire de 2011 en Libye, mettant en garde de ne pas répéter le même scénario en Syrie.

Par plusieurs fois, les Etats-Unis ont accusé Moscou de bombarder les «rebelles modérés» qu’ils soutiennent, plutôt que l’Etat islamique, en Syrie, et ce sans apporter de preuves concrètes. Mais le Kremlin maintient que son aviation prend pour cible tous les terroristes à l’intérieur du pays, en ce compris Daesh et le groupe djihadiste Jabhat al-Nosra, affilié à Al-Qaïda. Présente à la séance, la Secrétaire d’Etat adjoint aux Affaires du Proche-Orient Anne Patterson, a d’ailleurs reconnu que ce dernier groupe avait «absorbé un certain nombre de ce que nous aurions précédemment appelé l’opposition modérée».

Depuis le début de sa campagne de frappes aériennes à l’initiative du gouvernement de Damas, la Russie a détruit plus de 2 000 cibles et tué plusieurs centaines de terroristes. Ce mardi 3 novembre, des avions militaires américains et russes ont effectué un exercice conjoint de sécurité en Syrie. Le Pentagone a immédiatement indiqué qu’il s’agissait uniquement de «tests de communications», assurant qu’il n’y avait aucune coopération militaire formelle. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales