Washington admet que le Front al-Nosra a absorbé une partie de l’opposition modérée

Membre du Front al-Nosra sur un pick-up Source: Reuters
Membre du Front al-Nosra sur un pick-up

Le Front al-Nosra, groupe armé djihadiste qui opère au nord de la Syrie, a recruté des combattants que Washington désignait en tant que «rebelles modérés», a noté Anne Patterson, secrétaire d'État adjointe américaine aux Affaires du Proche Orient.

«Le Front al-Nosra, qui est affilié à Al-Qaïda, a absorbé différents groupes d’opposition modérée… Il a absorbé un certain nombre de ceux que nous appelions précédemment l’opposition modérée», a fait savoir Anne Patterson mercredi au Comité des affaires étrangères de la Chambre.

Dans le même temps, Anne Patterson, rattachée au Département d’Etat, a reconnu que ce groupe armé «ne sera pas impliqué dans le règlement politique» de la crise syrienne.

Le Front al-Nosra est un groupe salafiste djihadiste, qui s’est formé au début de 2012 en Syrie, s’est affilié en 2013 à Al-Qaïda, mouvement islamiste radical international.L’objectif principal du groupe est de renverser le gouvernement syrien, qui fait face également à d’autres groupes djihadistes opérant sur son territoire, notamment l’Etat islamique. Le groupe a commis en octobre un massacre de masse de civils dans la partie nord de la province syrienne de Homs.

L’aviation russe qui a entamé son opération antiterroriste le 30 septembre, a ciblé le Front al-Nosra au nord et au centre de la Syrie, y compris dans la province d’Idleb et de Homs. Washington a à son tour plusieurs fois accusé la Russie d’avoir frappé les rebelles modérés soutenus par les Etats-Unis, mais a refusé de partager ses informations sur leurs cibles terroristes en Syrie.

Aller plus loin : Il faut identifier clairement les opposants des terroristes en Syrie, souligne Sergueï Lavrov

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales